petite synthèse sur le BRF

Pour tous légumes, fleurs et fruits de nos jardins,
le sol et les amendements, les techniques de culture

Modérateurs : jeanmi22, Paul

Avatar de l’utilisateur
Le bio potagiste (Cerbere
Messages : 1141
Inscription : 26 Mai 2008 10:56
Localisation : nord du Gard a St hilaire de Brethmas
Contact :

petite synthèse sur le BRF

Messagepar Le bio potagiste (Cerbere » 13 Jan 2011 21:14

Les messages sur le BRF qui vont suivrent sont le fruit de la collaboration entre Le Bio-Pogagiste (alias "le cerbere") et Alain Redon . Tous deux adeptes et promoteurs de cette pratique auprès d'autres jardiniers.;
Chacun des deux a apporté ses idées et commentaires qui sont synthétisés ici .


Definition :
le B.R.F. ou Bois Raméal Fragmenté . : Ce sont de jeunes rameaux d'arbres ou d'arbustes broyés pour le réduire a l'état de petites particules appelées: le broyât BRF.

Historique :
Dans les années 70, des ingénieurs agronomes québecquois ont eu l'idée de valoriser l'enorme stock de déchets forestiers issus d'élagage sous les lignes électriques. A titre d'expérience , dans le but de reconstituer un taux d'humus déficient dans le sol de nombreuses exploitations agricoles, ils ont broyé et enfoui ces déchets forestiers .
Les résultats furent aussi inattendus que spectaculaires . La structure de la terre s'en est trouvée profondément modifiée en présentant une floculation trés améliorée, une grande résistance à la sécheresse et avec une fertilité décuplée.
A partir de cette expérience, des analyses scientifiques ont été menées pendant 30 ans par l'Université de Laval , au Québec et par la Belgique, pour étudier le processus .
Le résultat de ces études confirmèrent , en 2002, que le B.R.F. est la meilleure source connue a ce jour :
- d'amélioration de la structure du sol ( apport massif d'humus)
- de fertilisation (gros apports d'éléments nutritifs)

COMMENT ÇA MARCHE ?

Le BRF fonctionne de la même façon que l'écosystème forestier.
Le broyat de jeunes rameaux , reproduit à l'échelle du temps de quelques mois, le cycle millénaire de la fertilisation des forets dû à la chute des feuilles et des branches qui se décomposent lentement.

En gros et en simplifiant : Le bois est composé de 2 choses principales :
1 - ) La cellulose , sous forme de fibres orientées dans le sens de la longueur du rameau.
2- ) La lignine, qui entoure, consolide et protège la cellulose . Tout en assurant la rigidité de l'ensemble. Sans lignine , les arbres seraient rampants et non dressés car la cellulose est molle . Plus le rameau est mince et plus il contient de lignine . Un arbre, bien développé est fait de beaucoup de cellulose et un peu de lignine , mais ses jeunes branches sont surtout faites de lignine et un peu de cellulose.

Cette lignine est composée de cellules végétales très complexes .
Une fois qu'elle est broyée et enterrée superficiellement, des champignons ( basidiomycètes) vont s'attaquer à cette lignine pour la consommer , produire un tissus épais de filaments blanchâtres , le mycellium , qui va peu a peu digérer la lignine et produire a son tour des éléments minéraux qui seront ensuite mangés par les micro-organismes du sol Ces champignons vont aussi produire d'autres champignons : les mycorhizes, dont on verra le rôle essentiel par la suite . .
Une fois la lignine consommée , les champignons vont s'attaquer a la cellulose.
La production d'éléments minéraux en grande quantité va générer une intense activité des micro-organismes du sol , ravis de cette profusion de nourriture , lesquels vont a leur tour produire d'autres éléments minéraux a disposition des vers de terre et des plantes .
Tout cela se traduit par une intense activité biologique . tres supèrieure à celle constatée avec les fumiers compostés ou le compost ménager.

Mais l'action des champignons du BRF ne s'arrête pas là .
Ils vont produire dans une seconde phase de leur métabolisme, une famille de champignons appelés: les mycorhizes .
Les mycorhizes sont des champignons en forme de longs filaments qui viennent s'attacher aux racines et radicelles des plantes et des légumes.
Ils vont puiser dans les légumes les matières nutritives dont ils ont besoin , mais en retour, ils vont permettre aux racines et radicelles des plantes et des légumes d'accroitre leur champ d'action en allant chercher beaucoup plus loin autour d'eux les matières nutritives nécessaires à leur croissance.
En d'autres termes, les mycorhizes vont agir comme des " rallonges" aux racines et augmenter ainsi leur rayon d'action.
Il en résulte que les plantes et les légumes sont " suralimentés "et donc beaucoup plus gros et plus sains .
Il s'agit là d'une association unique de végétaux , une symbiose entre un champignon et une plante dans laquelle chacun aide l'autre a prospérer .
C'est un des grands atouts du BRF

QUE BROYER?
Uniquement des jeunes rameaux. Diamètre maximum 7 cm . Sachant que plus les branches sont fines plus elle contiennent d'élément nutritifs . Des rameaux de 2 à 3 Cm de diamètre constituent l'optimum . La présence de feuilles vertes ou sèches n'a pas d'importance.


QUELLES ESSENCES ?
Toutes les essences d'arbres ne se valent pas .Les meilleures sont issues de bois tendre . Par exemple : Noisetier, saule, peuplier , taille de haies vives ( cotoneaster, fusain etc ..) ..etc ... Les conifères sont a écarter, de par la structure particulière de leur lignine qui se dégrade mal
..Faute de mieux , ils sont tolérés a hauteur de 20% en mélange avec d'autres essences.
Plus le bois est dur ( Orme, acacia etc ..) plus il sera long a se dégrader.
Le mélange d'essence est intéressant pour étaler l'action du BRF dans le temps .

LE BROYAGE
Il nécessite l'usage d'un broyeur à végétaux . Soit thermique , soit électrique.
Un broyeur électrique doit avoir une puissance d'au moins 2000 watts et convient plus pour un broyage occasionnel ou pour assurer un complément de broyat .De plus il est plus adapté a des rameaux d'un diamètre de 2 à 3 cm.
Le broyeur thermique a une puissance qui dépend de son prix et du volume que l'on a traiter .

QUAND UTILISER LE BRF ?
L'automne est la meilleure période . . La décomposition du BRF va mobiliser une grande partie de l'azote disponible dans le sol. La terre sera donc temporairement impropre a la culture de certains légumes gourmands en azote .
On peut cependant faire précéder l'épandage de BRF par une culture d'engrais apportant de l'azote, les Fabacées, anciennement appelées "les Légumineux" ( féverole, vesce, trèfle, etc .. ), On peut aussi rajouter de l'azote a l'épandage du BRF.
La dose a rajouter varie selon les spécialistes du BRF . Elle va de 100 grammes a plus d'un kilo d'azote pur par M3 de BRF. Mais il faut dire qu'un BRF bien mené c'est a dire : épandu en Automne et précédé d'une culture d'engrais verts azotés n'a besoin d'aucun complément d'azote .
Par ailleurs , il peut arriver qu'épandu sur un sol très pauvre, le BRF ait du mal a démarrer son processus, lorsqu'il n'y a pas assez de micro-organismes (champignons et bactéries) dans le sol . Dans ce cas on aura intérêt à aller prélever en foret un peu de " litière" (l'humus sous les arbres) . Une dose de 20 grammes de litière par M² est suffisante pour ensemencer le BRF en éléments fertilisants . Ceux ci vont se multiplier rapidement et mettre le BRF en oeuvre

EN PAILLIS OU ENTERRE ?
Le BRF est incorporer par griffage, après une période d'environ deux mois, dans les 10 premiers centimètres du sol C'est comme cela que les champignons et les micro-organismes seront les plus actifs et les plus productifs . Le BRF s'y décomposera plus vite .
Compter 3 à 5 mois selon les essences de bois broyées , pour commencer a voir les bénéfices du broyat . Il est cependant possible de l'utiliser en paillis . le processus de dégradation sera plus long et n'aura pas les mêmes effets à court termes.
Un mixage des 2 méthodes est possible sous certaines conditions.

ET LE COMPOSTAGE ?
Bien sur , on peut composter du BRF . Notamment si on en a en excédent .
Mais on perdra alors tout le bénéfice retiré de la décomposition de la lignine , de tout le foisonnement de vie qui va se produire dans le sol . Tout se fera hors-sol et c'est dommage .

PEUT ON STOCKER DU B.R.F. ?
Oui, mais a condition de disposer d'installations appropriées : chambres froides, silos thermo-régulés etc ..)
Sinon le BRF s'utilise frais . C'est absolument necessaire pour avoir une lignine intacte et fraiche.. Apres broyage le BRF doit être épandu dans les 72 heures . ( 3 jours)


OU SE PROCURER DU BRF ?
Si on ne possède pas de broyeur , ni de rameaux a broyer en quantité suffisante : On peut acheter du BRF.
Deux sources d'approvisionnement :
1-Sur les pages jaunes de l'annuaire , cherchez la profession d'élagueur ou les entreprises d'entretien de jardins. Ces profession coupent et le plus souvent broient les végétaux .Plutot que de payer pour les évacuer en déchetteries, ils peuvent les donner . Mais de plus en plus , ils le vendent.
Actuellement , il faut compter environ 30€ pour un camion de 3M³ de broyat. C'est variable selon les régions .
2 - Vous pouvez aussi vous adresser aux services municipaux qui entretiennent les espaces verts de votre commune .
Mais , dans ces deux cas , on n'est jamais totalement sûr de la bonne origine des rameaux .
Neanmoins , faute de mieux , ça reste une solution acceptable .

QUELLE QUANTITE EPANDRE ?
Pour démarrer une première utilisation : on épand environ 2 à 3 cm de BRF.
Cela revient pour 2 cm d'épaisseur sur 10 M², à épandre 1/3 de M3
La masse volumique du BRF étant d'environ 400kg/M3 ( selon l'essence du bois et son humidité) cela fait 120 kg de broyât.


QUE SE PASSE T IL LA 2ème ANNEE ?
Apres un an d'enfouissement , le BRF est déjà bien décomposé et pratiquement invisible. Au fur a mesure de sa décomposition il va libérer grace aux micro-organismes, tous ses éléments nutritifs. C'est progressif .
Tout n'est pas libéré d'un seul coup. le surplus momentané est stocké sous forme d"humus. L'humus va continuer à libérer ses nutriments, au fil du temps .
Toutefois, ce stock n'est pas inépuisable et il va s'amenuiser peu à peu . Il faudra donc compléter le premier apport de BRF par des ajouts annuels en quantité moins importante de 0,5 a 1 cm d'épaisseur l'année suivante , ou tous les deux ans .

AVANTAGES

Les spécialistes disent que le BRF est un " aggradant" ( C'est le contraire de " Dégradant" ) !
C'est a dire, de façon plus prosaïque, qu'il améliore les sols .
C'est a ce jour la meilleure source connue d'amélioration :

Amélioration physique : il améliore considérablement la texture de la terre . Il donne du corps à des terres sableuses et il allège les terres lourdes.
Il a un fort pouvoir de rétention d'eau et convient bien dans les pays arides .

Amélioration biologique : L'action des champignons engendre une activité des micro-organismes (et donc de l'alimentation des légumes ) nettement supérieure à celle constatée avec l'apport de fumier ou de compost .
Certains même disent que les valeurs NPK dégagées ainsi, seraient auto-suffisante à la croissance des légumes . Plus besoin de fertilisation de complément .
Autre aspect de l'amélioration biologique et non des moindres: l'association entre les mycorhizes et les légumes . Cette symbiose procure une élévation spectaculaire des rendements . Certains légumes cultivés à titre expérimental sur 2 planches : avec et sans BRF , ont vu une augmentation de rendement coté BRF de près de 100% ( culture de Pomme de Terre et de Fraises réalisées au Canada) .

Enfin dernier avantage et non des moindre , l'action du BRF dans le sol a un effet d'assainisement au regard des nématodes et des spores de champignons ennemis : Mildiou, Alternariose, Fusariose etc ..

voila!, ceci n'est qu'une synthèse destinée à ceux voulant commencer dans de bonne conditions. toute personnes ayant de l'expérience sur le sujet peut venir témoigner et/ou commenter.
Je demanderais juste de rester sur le sujet " LE BRF".
merci à toutes et tous.
Mes potagers bio
Mes formations
On mesure l’intelligence d’une personne à la quantité d’incertitudes qu’elle est capable de supporter.

Avatar de l’utilisateur
Garden
Messages : 2935
Inscription : 07 Juin 2008 13:45
Localisation : Midi-Pyrénées

Messagepar Garden » 13 Jan 2011 21:44

Merci cerbère...très bon article !!!

Avatar de l’utilisateur
Terre De Cosmos
Messages : 6076
Inscription : 05 Mars 2008 13:56
Localisation : Charente

Messagepar Terre De Cosmos » 13 Jan 2011 22:00

Merci Le Cerbère pour cet excellent résumé très complet.

Cela va me permettre de me lancer sur cette technique car je taille mes arbres en ce moment et j'ai mis de coté quelques branches. Tu indiques 72H maximum entre la production du BRF et son utilisation. As-tu des indications concernant le max de temps entre la taille des arbres et la réduction en BRF?

J'ai assisté il y a 2 ans à Paris à une conférence sur le BRF répandu en surface. Le test avait été effectué sur plusieurs légumes dont les tomates. Le résultat fut catastrophique pour les tomates à cause de la faim d'azote provoquée par la décomposition du BRF. Tiges maigrelettes, peu de fruits... Donc prudence si vous voulez tester sur vos pieds de tomates. Comme le précise Le Cerbère, effectuez un apporte d'azote avant de répandre votre BRF.

Je voudrais revenir sur quelques points :
1) Qu'appelles-tu de jeunes rameaux? Tu parles de 7cm de diamètre, pour moi ce ne sont plus des jeunes rameaux à ce stade.
2) Je cite : "EN PAILLIS OU ENTERRE ?
Le BRF est incorporer par griffage, après une période d'environ deux mois,
" une période de deux mois de quoi? Je suppose qu'il est laissé d'abord en place sur le terrain pendant 2 mois. Est-ce cela qu'il faut comprendre?

Avatar de l’utilisateur
jeanmi22
Messages : 14196
Inscription : 01 Jan 2009 23:26
Localisation : En Bretagne à Ploubalay 22

Messagepar jeanmi22 » 14 Jan 2011 00:00

très très intéressant, beau boulot, j'ai lu vite fait en diagonale mais j' y reviendrais

Avatar de l’utilisateur
Gerard33
Messages : 6791
Inscription : 13 Fév 2009 23:41
Localisation : Dans le Val de l'Eyre en Gironde

Messagepar Gerard33 » 14 Jan 2011 01:39

:genial: très bel article :D
La patience est un arbre aux racines amères mais aux fruits très sucrés.

Avatar de l’utilisateur
Le bio potagiste (Cerbere
Messages : 1141
Inscription : 26 Mai 2008 10:56
Localisation : nord du Gard a St hilaire de Brethmas
Contact :

Messagepar Le bio potagiste (Cerbere » 14 Jan 2011 04:01

As-tu des indications concernant le max de temps entre la taille des arbres et la réduction en BRF?

oui, autant de temps que le bois reste "vivant". personnellement, je préfère broyer les rameaux dans le mois qui suis la coupe mais j'ai déjà utiliser du bois coupé en février et broyer en septembre avec les même résultats. (il faut juste que le bois soit stocké dans un endroit frais et à l'ombre).
pour le bois coupé en en octobre/novembre, par exemple, aucun problème à l'utiliser au printemps (même si ce n'est pas la meilleur période pour la mise en place du BRF).
Qu'appelles-tu de jeunes rameaux? Tu parles de 7cm de diamètre, pour moi ce ne sont plus des jeunes rameaux à ce stade

au regard de l'arbre, ils sont jeunes! :) ici, j'utile pas mal de mûrier . leurs branches poussent vite et, au bout de 2 ans, si elles ne sont pas coupées, elles deviennent trop gros pour le BRF.
Le BRF est incorporer par griffage, après une période d'environ deux mois, " une période de deux mois de quoi? Je suppose qu'il est laissé d'abord en place sur le terrain pendant 2 mois. Est-ce cela qu'il faut comprendre?

oui, tu l'épand et attend 2 mois environs pour l'incorporer, le temps qu'il soit bien colonisé par les champignons.
sur ce point, mon comparse , alain redon, diverge. il préconise l'incorporation immédiate. dans les deux cas, le résultats sera au rendez vous ( si il n'y a pas eu d'erreur de faite) mais , pour avoir pratiquer les deux méthodes, je trouve que le fait d'attendre donne un résultat plus probant.
Mes potagers bio

Mes formations

On mesure l’intelligence d’une personne à la quantité d’incertitudes qu’elle est capable de supporter.

Avatar de l’utilisateur
Terre De Cosmos
Messages : 6076
Inscription : 05 Mars 2008 13:56
Localisation : Charente

Messagepar Terre De Cosmos » 14 Jan 2011 21:08

Ok merci pour tes réponses. En plus elles m'arrangent bien. :wink:

poloassalili

Messagepar poloassalili » 16 Jan 2011 10:40

Bonjour,

J'ai eu l'occasion de tester un peu cette technique, surtout pour des fraisiers (pendant 3 ans). je dois dire que les résultats sont impressionnants, partant d'une terre très pauvre (rendements faibles même avec engrais organique) cela a donné de bons rendements (15kg environs pour 8m² si je me souviens bien). en fait le seul facteur limitant fut le liseron qui m'oblige à déplacer la plantation :doh:

Sinon au potager, très bons résultats sur melons, aubergines, poivrons, salades mais je n'ai pas poursuivi (faut que je trouve une source de BRF)

Avatar de l’utilisateur
Le bio potagiste (Cerbere
Messages : 1141
Inscription : 26 Mai 2008 10:56
Localisation : nord du Gard a St hilaire de Brethmas
Contact :

Messagepar Le bio potagiste (Cerbere » 26 Jan 2011 12:37

un petit post pour corriger une erreur de ma part sur ce passage:
au regard de l'arbre, ils sont jeunes! ici, j'utile pas mal de mûrier platane. leurs branches poussent vite et, au bout de 2 ans, si elles ne sont pas coupées, elles deviennent trop gros pour le BRF.

il s'agit en fait de mûriers et non de mûriers platane.( je vais arrêter le kefir de madame béa, il me monte à la tête... :roll: )
Mes potagers bio

Mes formations

On mesure l’intelligence d’une personne à la quantité d’incertitudes qu’elle est capable de supporter.

Avatar de l’utilisateur
aflo59
Messages : 13555
Inscription : 12 Juin 2007 20:47
Localisation : région Lilloise (Willems)

Messagepar aflo59 » 26 Jan 2011 12:58

le cerbere a écrit :un petit post pour corriger une erreur de ma part sur ce passage:
au regard de l'arbre, ils sont jeunes! ici, j'utile pas mal de mûrier platane. leurs branches poussent vite et, au bout de 2 ans, si elles ne sont pas coupées, elles deviennent trop gros pour le BRF.

il s'agit en fait de mûriers et non de mûriers platane.( je vais arrêter le kefir de madame béa, il me monte à la tête... :roll: )


corrigé


Le bonheur n'est jamais offert, Il se gagne, il se goûte,
Et c'est autour d'une table qu'il se partage.

Kartgirl

Messagepar Kartgirl » 02 Fév 2011 14:05

je suis aussi convaincue des effets bénéfiques du BRF.
Je l'utilise depuis 3 ans maintenant et les résultats sont à la hauteur de mes espérances.
Le seul soucis, tout comme poloassalili, trouver une "source" de BRF, parce que mes arbres ne suffisent pas, je suis une grande consommatrice :)

Avatar de l’utilisateur
grumpy
Messages : 463
Inscription : 21 Août 2008 19:28
Localisation : sud de la Haute Garonne
Contact :

Messagepar grumpy » 02 Fév 2011 21:04

J'ai repiqué des poireaux l'année dernière avec la technique suivante:
-travail à la fraise sur 5 cm, juste pour nettoyer
- mise en place de 5 cm de paille presque totalement décomposée, (elle avait passé 2 hivers dehors)
- environ 3 cm de compost
- environ 3 cm de BRF
-repiquage des poireaux

Très bons résultats sur les poireaux, avec une terre nettement améliorée et très peu de mauvaises herbes.
:lol:

Avatar de l’utilisateur
Le bio potagiste (Cerbere
Messages : 1141
Inscription : 26 Mai 2008 10:56
Localisation : nord du Gard a St hilaire de Brethmas
Contact :

Messagepar Le bio potagiste (Cerbere » 02 Fév 2011 21:09

salut grumpy et merci pour ce retour d'expérience.
à bientôt. à la fête de la tomate , peut être!?
Mes potagers bio

Mes formations

On mesure l’intelligence d’une personne à la quantité d’incertitudes qu’elle est capable de supporter.

Avatar de l’utilisateur
Espiets
Administrateur - Site Admin
Messages : 53453
Inscription : 17 Août 2006 16:46
Localisation : haute-garonne sud (600m)
Contact :

Messagepar Espiets » 02 Fév 2011 21:23

D'autant plus que c'est après en avoir discuté avec que Grumpy a pratiqué ainsi . Ce qui est aussi bien agréable, c'est que les poireaux s'arrachent facilement .
Béatrice
Puissiez vous récolter au centuple ce que vous avez semé .
http://semences-partage.net/viewtopic.php?f=249&t=16691

Avatar de l’utilisateur
Terre De Cosmos
Messages : 6076
Inscription : 05 Mars 2008 13:56
Localisation : Charente

Messagepar Terre De Cosmos » 15 Mars 2011 21:02

En cherchant complétement autre chose je suis tombé sur cet article :
BRF TerreVivante

Cela apporte quelques petits compléments d'explications et conseils par rapport à la très bonne synthése de notre ami Le Cerbère.


Revenir vers « Techniques et recettes de culture »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités