L’arrosage

Outils , arrosage ....

Modérateurs : jeanmi22, JCBora

Avatar du membre
marcello2
Messages : 18174
Enregistré le : 10 janv. 2007 12:51
Localisation : 73 Savoie près de Pont de Beauvoisin

L’arrosage

Messagepar marcello2 » 19 févr. 2008 23:50

L’arrosage
Par Moustache



L’arrosage est, un facteur essentiel de la réussite en jardinage. Les plantes ont besoin d’eau au niveau des racines pour absorber les éléments nutritifs. Mais elles ont également besoin d’air (autant que d’eau). le premier "verset" de la "bible" du jardinage n’est il pas : Un binage vaut 2 arrosages

Dans quelles conditions un sol est il privé d’air ?
— > quand il est plein d’eau

— > Quand il est tassé. (Et il est tassé quand il a eu trop d’eau d’un coup)

Lors du choix d’un système d’arrosage, on devra avoir en tête ces 2 conditions : Éviter l’excès d’eau et favoriser l’aération du sol.

Les systèmes d’arrosage
Il y en a beaucoup, mais en gros j’en retiens 3 :

—> en pluie

—> au goulot ou à la rigole

—> au goutte à goutte.

Arrosage en pluie
rarement utilisé au potager car il est susceptible de provoquer l’apparition de maladies cryptogamiques si il est utilisé par temps chaud et ensoleillé. Je l’ai pourtant utilisé sur des laitues en début ou fin de journée sans problème. La goutte doit être très fine (éviter le tassement du sol).

Arrosage au goulot
J’utilisais ce système il y a 20ans. On fait un apport d’eau important tous les x jours dans une rigole ou une cuvette.

Inconvénients : —>Le sol est "noyé" pendant une journée, correct le lendemain, et dur le troisième jour. Nos 2 principes ne sont pas respectés.

— > Demande un terrain rigoureusement plat, sinon grosses irrégularités dans la répartition de l’eau (plantes noyées d’un côté et au sec de l’autre)

— > Le binage de la rigole est nécessaire le lendemain pour désamorcer la pompe à eau. En effet, lorsque l’eau s’évapore en surface, elle aspire, par des petits canaux qui se forment, l’eau située dessous. Si on ne casse pas ces canaux (binage), la pompe vide le sol de son eau.

— > la rigole se couvre rapidement de mauvaises herbes, compte tenu de l’humidité.

— > la durée de l’arrosage demande une présence active.

Arrosage au goutte à goutte :
Ce sont les Israëliens qui ont inauguré ce système, il y a une 60 aine d’année, pour économiser l’eau, et pour limiter les présences humaines dans les zones à "risques". Tout était automatisé, on allait en force planter et récolter. Ce système apporte au pied de chaque plante, la quantité d’eau nécessaire. Le système de gouttes fait que l’eau est amenée très lentement, et percole dans le substrat, pratiquement sans en modifier la structure. La plante n’est pas noyée, l’air est préservé.

Inconvénients :
— > L’achat du matériel est relativement coûteux. Mais il s’amortit vite et dure longtemps. J’ai installé le G à G en 1973 (en même temps que les panneaux solaires) et il fonctionne encore très bien aujourd’hui.

— > Installation à monter et démonter chaque année.

Avantages :

— > Economie d’eau très importante : toute l’eau apportée va à la plante.
— > Excellente répartition de l’eau, même en terrain vallonné.
— > Bonne conservation de la structure du sol.
— > Que de temps gagné pour faire autre chose. Partir en vacance 8 jours par exemple.
— > L’herbe ne pousse plus que sur 20 cm autour du pied des plantes, les interlignes sont net, et la terre souple.
— > Possibilité d’apporter une alimentation complémentaire par l’arrosage. (coup de fouet).
— > Régularité ide la croissance des plantes, tout le monde est au même niveau.

Installation du goutte à goutte.
Pour ce système, il faut de l’eau sous pression. 2 bars sont suffisants pour la plupart des systèmes. Il est donc nécessaire d’avoir un réducteur de pression en amont (la pression de l’eau sanitaire est de 3 à 4 bars). Il faut également un filtre pour retenir les impuretés et surtout les grains de sable, bête noire des électrovannes et des goutteurs. Les fournisseurs proposent souvent des « groupes filtre-réducteur ». Les différents systèmes.

— > Des goutteurs que l’on installe sur du tuyau de 4mm de diamètre, on peut déterminer l’espacement entre les goutteurs et le débit de ceux ci, soit avec des goutteurs calibrés (2l/h ou 4l/h), soit à débit variable réglables. Les goutteurs peuvent se visser sur du tuyau de 4 mm, ou sur du 15 mm (dans ce cas, une clef sert à percer un avant trou et à visser le goutteur dans ce trou.
Image


— > Des tuyaux rigides, haute pression de 15 mm, avec goutteurs incorporés tous les 30 cm environ.

Dans ce cas, l’écartement est fixe, on doit planter tous les 30 cm.
Image

Image


Des tuyaux « plats », constitué d’une feuille de plastique repliée et soudée, avec une « grecque » qui alimente les goutteurs. Ceux ci sont espacés de 30 cm environ. Ce sont des tuyaux constitués d’un film plastique plié en deux et soudé, munis d’une grecque entre prise d’eau et goutteur, pour réguler le débit. Ce sont des basse pression : Maxi : 500 g. Attention risque d’éclatement au dessus de cette pression.


Utilisation : j’utilise les goutteurs à monter pour les plantes à grand développements (courgettes : 0,90 m - tomates, aubergines poivrons : 0,45 m ). Les tuyaux haute et basse pression sont utilisés pour toutes les autres plantes. Si l’espacement est réduit à 15 cm (haricots, pois, oignons, ail) je double les tuyaux en les plaçant en quinconce. Cet après midi j’ai repiqué 30 laitues Divina. J’ai installé l’arrosage qui servira dans quelques semaines. Tout est prêt
Image
(\__/)
(='.'=)
(")_(") Hello, c’est Marcello, alias Satanas

Retourner vers « Matériel du jardin »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités