Histoires pimentées

Pour vous aider à mieux connaître : langage, origine, vocabulaire,... relatifs aux piments

Modérateurs : jeanmi22, Paul

Avatar de l’utilisateur
marcello2
Messages : 18173
Inscription : 10 Jan 2007 12:51
Localisation : 73 Savoie près de Pont de Beauvoisin

Histoires pimentées

Messagepar marcello2 » 27 Jan 2008 21:11

HISTOIRE DU PIMENT

L'origine du piment n’est pas certaine.
Il est probable qu’il soit né au Pérou et en Bolivie. Le piment est connu depuis les temps plus anciens : en effet il a été vérifié qu'au Mexique il était connu des Mayas, notamment pour un emploi thérapeutique
Ainsi lorsque les espagnols débarquèrent en Amérique les Aztèques avaient déjà créé des très nombreuses variétés
Il a été introduit en Europe par Christophe Colomb, revenant des Amériques à la fin du XIV ème siècle, au cours de son second voyage.
Ce fut le médecin de bord, Diego Alvaro Chanca, qui découvrit ses propriétés thérapeutiques en observant la population locale qui se nourrissait de cette plante que les indigènes du Mexique appelaient "Chili".
En Europe, au debout il fut connu comme "Poivre des Indiennes" et il se répandit très rapidement, surtout grâce à sa facilité de culture et à son acclimatation.
Il fut appelé "drogue des pauvres" en comparaison au poivre qui, plus rare et très coûteux, était réservé aux classes sociales élevées.
Sa rapide diffusion bouleversa beaucoup les espagnols qui s'attendaient à de gros gains issus de la vente de cette espèce.
Ceux -ci durent déchanter rapidement puisqu'il se cultivait très bien partout et que tout un chacun pouvait le cultiver dans le jardin de sa maison ou dans un pot sur le rebord de la fenêtre.

Ensuite Magellan, à son tour, l'amènera jusqu'aux Indes orientales, en Asie et en Afrique.
Puis au XVIème siècle, avec l'expansion de l'Empire ottoman, le piment revient en Europe d'où il repartira à nouveau avec les immigrants de l'Ancien Monde vers l'Amérique

Le chimique Albert Szent- Györgyi, Prix Nobel en 1938, a contribué à valoriser ce végétal en découvrant, dans le piment, une riche source d'Acide ascorbique (Vitamine C) qui a stoppé la mort due au scorbut, une maladie qui tuait milliers de matelots.
En 1816, à Bucholtz il isola la Capsaïcine, responsable du "piquant" mais ce ne fût seulement en 1846, grâce à L. T. Thresh qu’elle fut synthétisée et baptisée Capsaïcine.


Le composé chimique capsaïcine est le composé actif du piment (Capsicum). C’est un irritant de l’épithélium des cellules des mammifères et produit une sensation de brûlure dans la bouche, ce qui peut être considéré comme un élément gustatif intéressant. Les plantes produisent le composé pour décourager la prédation.
Dernière édition par marcello2 le 19 Août 2009 22:27, édité 3 fois.
(\__/)
(='.'=)
(")_(") Hello, c’est Marcello, alias Satanas

Avatar de l’utilisateur
marcello2
Messages : 18173
Inscription : 10 Jan 2007 12:51
Localisation : 73 Savoie près de Pont de Beauvoisin

Messagepar marcello2 » 27 Jan 2008 23:37

Pourquoi le piment" brûle " t-il la langue ?

Dans la catégorie des aliments "qui piquent", le piment est le numéro un.
Plus fort que le poivre ou que la moutarde, il enflamme la bouche de son consommateur.

La sensation que le piment procure en bouche ne laisse pas indifférent.
La responsable de la brûlure causée par le piment, la capsaïcine est présente dans tout le fruit, mais surtout dans ses graines.
C'est sa concentration qui détermine le "piquant" du piment.

L’échelle dite de Scoville donne le degré de "chaleur" d'un piment.
Elle va de 0, neutre, à 10, explosif.
http://www.forum-tomates.net/viewtopic.php?t=3306

Illusion de brûlure

En effet, la capsaïcine est irritante pour les épithéliums, c'est-à-dire les cellules qui recouvrent les muqueuses de la bouche, des mammifères.
Les sensations de brûlures et les douleurs associées résultent de l'interaction chimique de cette substance avec les neurones sensoriels.
La capsaïcine a le pouvoir de se lier à des récepteurs particuliers des neurones, les récepteurs vanilloïdes. Ceux-ci font alors entrer des ions dans les neurones, ce qui déclenche un stimulus nerveux. Le cerveau l'interprète comme une brûlure, mais en réalité, rien ne brûle : la bouche ne se recouvre pas de cloques !

Si la brûlure est illusoire, la sensation, elle, ne l'est pas et avoir la bouche en feu, ce n'est pas dangereux, mais c'est désagréable.
Il est inutile de se rincer avec de l'eau : la capsaicine est insoluble dans l'eau. En revanche, elle se dissout dans le gras car elle est liposoluble.

Seul remède : il faut donc ingérer une substance à base de caséine, une phosphoprotéine, elle aussi lipophile, qui va se mettre à la place de la capsaïcine sur les récepteurs.
Le lait reste le produit le plus disponible, mais les crèmes glacées ou le fromage sont aussi efficaces.
La capsaïcine est aussi l'ingrédient actif dans les bombes lacrymogènes. Quand les gouttelettes entrent en contact avec les yeux, c'est très douloureux ! Donc si vous manipulez des piments "explosifs", protégez vous en mettant des gants et ne vous frottez pas les yeux !
Faites attention aussi lorsque vous allez aux toilettes, la capsaïcine peut se déposer sur les muqueuses et provoquer des sensations désagréables de brûlure. Inutile de vous laver à l’eau, mais utilisez du lait.
(\__/)

(='.'=)

(")_(") Hello, c’est Marcello, alias Satanas

Avatar de l’utilisateur
marcello2
Messages : 18173
Inscription : 10 Jan 2007 12:51
Localisation : 73 Savoie près de Pont de Beauvoisin

Messagepar marcello2 » 28 Jan 2008 23:20

Avant de parler de l'effet endormophique de la capsaïcine contenue dans les piments, parlons simplement de ses :

Propriétés thérapeutiques.

Le Piment contient une quantité élevée de vitamines C, B1, B2, PP,( provitamine A).
Attention, un piment vert peut contenir six fois plus de vitamine C qu'un orange.
Cependant elle est perdue ou réduite sensiblement lorsque il est cuisiné.

La Capsaïcine a une action révulsive et est excellente pour celui qui il a des problèmes de cholestérol puisqu'en se combinant avec le cholestérol, elle maintient élastiques les artères et abaisse la pression sanguine.
C’est en outre un antioxydant, régulateur des activités intestinales et du foie.
Elle aide à combattre les rhumatismes, l'artériosclérose, l'arthrose et les hémorroïdes, [contrairement à l'idée populaire. (revoir le passage brûlure, et stimulus antibrûlure)
Le piment est même employé comme antidouleur pour les arthrites et entre dans la composition de nombreux baumes, notamment pour combattre le rhume et les bronchites.

Les piments contenant de la capsaïcine sont des efficaces antibactériens et conservent cette propriété même après la cuisson.
De fait, ils sont beaucoup utilisés dans les pays à climat chaud pour conserver la nourriture qui, si elle n’était pas mélangée aux piments serait en peu de temps devenue impropre à la consommation à cause des hautes températures.

Ceci explique simplement pourquoi en général les peuples des pays à climat chaud en font un large emploi.

Les piments ont en outre un fort pouvoir antioxydant et ceci explique leur renommée d'anti-tumeur.
En outre la capacité de la capsaïcine à augmenter les sécrétions des muqueuses intestinales et stomacales rend le piment excellent pour favoriser la digestion.

Il ne faut pas perdre de vue qu'il ne faut pas l’utiliser en doses excessives, sous peine d'inflammations gastro-intestinales et rénales, voire même en doses très élevée des arrêts respiratoires.

Le piment est beaucoup employé dans les médecines naturelles.
(\__/)

(='.'=)

(")_(") Hello, c’est Marcello, alias Satanas

Avatar de l’utilisateur
marcello2
Messages : 18173
Inscription : 10 Jan 2007 12:51
Localisation : 73 Savoie près de Pont de Beauvoisin

Messagepar marcello2 » 29 Jan 2008 12:15

Principe immunitaire

La santé au quotidien n'est pas chose difficile, l'organisme a besoin d'eau, d'oxygène, de nourriture suffisante pour passer la journée, de repos la nuit, quelques heures de sommeil pour affronter la journée de demain, et c'est tout, la reste n'est que complément, quelquefois indispensable, et quelquefois non.

Une base de la santé repose sur les vitamines, ce sont ces molécules indispensables au bon développement et au fonctionnement normal de l'organisme, qui ne peut les synthétiser en quantité suffisante.

Ces molécules n'ont pas de valeur énergétique contrairement aux glucides, lipides et protides. Elles doivent aussi être absorbées quotidiennement à faible dose..
On peut rencontrer plusieurs classes de vitamine, représenté par les lettres : A, B, C, D, E, K, PP.

Les vitamines font partie des anti-oxydants, ces molécules ou ensemble de molécules capables de neutraliser des radicaux libres ayant ainsi un rôle de défense au sein de la cellule.
Cet ensemble regroupe les vitamines, les minéraux comme le zinc, les molécules végétales complexes, et enfin les enzymes..

Mais si tous ces éléments sont importants, la Vitamine C est l'un des plus importants.
D'un nom scientifique, l'acide ascorbique, il a comme caractéristique essentielle d'exister sous trois degrés d'oxydoréduction différents : la forme réduite ou acide ascorbique, la forme semi-réduite ou mono-oxydée, appelée acide mono-déhydro-ascorbique et la forme oxydée ou acide déhydro-ascorbique.

La Vitamine C est un élément nutritionnel important dans l'organisme, car elle joue un rôle essentiel dans de nombreuses réactions métaboliques. C'est le vitamine C qui favorise le tonus, stimule les défenses immunitaires, aide le métabolisme du fer et est anti-oxydante, en interagissant avec les radicaux libres OH, O2-, responsable de l'altération des cellules, et les transforme en molécules non toxiques.

C'est ainsi que la vitamine C est essentielle pour être accompagner tous les efforts physiques. C'est aussi la vitamine C qui est l'acteur fondamental de la synhtèse de colagène, donnant entre autre la beauté et la jeunesse de la peau et la santé des articulations.

Sa carence entraîne une mauvaise synthèse des tissus élastiques pouvant avoir des conséquences sur la peau, les vaisseaux et les cartilages.
La carence en vitamine C favorise des affections diverses comme les rétrécissements artériels, les hypercholestérolémies, les arthroses, les fatigues chroniques, les infections répétitives en particulier respiratoires et gastroduodénales, les allergies, les intoxications chroniques, les stress, les douleurs, les crampes, la constipation, le goutte, l'anémie et insomnie, etc.. Ceci est dû à une alimentation très appauvrie ou complètement dépourvue de vitamine C, une alimentation pauvre en fruits (les fruits sont les principales sources de vitamine C), ou un mode de vie stressant qui brûle très vite les réserves de l'organisme.
Les 3 sources les plus abondantes sont l'Acérola ou la cerise des Indes occidentales, 20 fois plus que l'orange, la Baie d'églantier, cynorhodon ou gratte cul :lol: 15 fois plus et le Piment rouge cru 5 fois plus.
L'absorbtion de ces fruits à partir de la période pré-hivernale semble conditionner une bonne résistance hivernale et favorise ainsi une reprise printannière des activités.
Dernière édition par marcello2 le 01 Fév 2008 23:36, édité 2 fois.
(\__/)

(='.'=)

(")_(") Hello, c’est Marcello, alias Satanas

Avatar de l’utilisateur
marcello2
Messages : 18173
Inscription : 10 Jan 2007 12:51
Localisation : 73 Savoie près de Pont de Beauvoisin

Messagepar marcello2 » 05 Mars 2009 17:17

Le piment appartient à la famille des solanacées.
Le piquant du piment est dû à un alcaloïde : la capsaïcine .
Pour évaluer la puissance d' un piment, W. Scoville a imaginé en 1912 une échelle basée
sur une dégustation consistant à ne plus déceler le goût piquant d'un piment pur, broyé et dilué dans un nombre de fois son poids en eau .
(ex : 1 g pour 3 000 g d' eau constitue le nombre de 3 000 sur l'échelle de Scoville .)
Pour simplifier sa lecture, l' échelle a été divisée en 10 graduations auxquelles a été ajouté le 0 pour les poivrons qui ne contiennent pas de capsaïcine .
La capsaïcine n'est pas soluble dans l'eau mais est soluble dans les corps gras : l'eau n'est
donc d'aucun secours en cas de brûlure ! Préférer le lait, le yaourt ...
Juste pour la petite histoire, la capsaïcine pure est décelée dans 16 millions de fois son poids en eau ! infernal, non ? :twisted: :evil: :twisted:
Il vaut mieux éviter de consommer les graines et le placenta (les membranes intérieures blanchâtres) des piments.
(\__/)

(='.'=)

(")_(") Hello, c’est Marcello, alias Satanas


Revenir vers « Mieux comprendre les piments »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité