histoire des noms de nos tomates

Histoire et histoires, géographie, anecdotes, contes et coutumes

Modérateur : Espiets

Avatar du membre
marcello2
Messages : 18174
Enregistré le : 10 janv. 2007 12:51
Localisation : 73 Savoie près de Pont de Beauvoisin

Messagepar marcello2 » 27 mars 2007 19:00

Le nom de « tomate » a été emprunté au nahuatl (langue de la famille uto-aztèque) tomatl.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Nahuatl


Le nom lycopersicum signifie littéralement « pêche de loup », et fait référence au caractère toxique attribué initialement à ce fruit.
La tomate fut ramenée du Pérou ou du Mexique au début du XVI ème siècle par les conquistadors. Les Aztèques cultivaient alors une plante appelée tomatl qui ressemblait à nos tomates-cerises d'aujourd'hui. Elle existe encore à l'état sauvage au Mexique et au Pérou. Elle est connue des scientifiques sous le nom de Lycopersicon Esculentum. qui regroupe aujourd'hui la plupart de nos cultivars.

Noms communs :
tomate, pomme d'or, pomme d'amour, poma d'amor (en provençal), pomme du Pérou. En allemand et en espagnol, Tomate ; en danois et en suédois, Tomat ; en anglais et en espéranto, tomato ; en néerlandais, tomaat ; en portugais, tomateiro pour la plante et tomate pour le fruit ; en italien, tomatica ou pomodoro.

Les italiens la baptisèrent pomo d'oro (pomme d'or) probablement à cause de sa couleur qui devait être jaune.
(\__/)
(='.'=)
(")_(") Hello, c’est Marcello, alias Satanas

Avatar du membre
marcello2
Messages : 18174
Enregistré le : 10 janv. 2007 12:51
Localisation : 73 Savoie près de Pont de Beauvoisin

Messagepar marcello2 » 28 mars 2007 11:25

La tomate est originaire de l'Amérique tropicale, Pérou en particulier .
Image

Les Incas ont étendu leur domination sur les plateaux andins du XIIe au XVIe siècle et ont donné le nom Tomalt à ce fruit; c'est du Pérou que la tomate est partie en Europe où a eu lieu sa transformation étymologique
Nous retrouvons au Mexique le terme Jitomalt .
Lycopersicum signifie en latin "Pêche de loup", appellation peu alléchante à laquelle on a ajouté au XVIIIe siècle l'adjectif esculentum à cause des propriétés gustatives de ce légume-fruit jusqu'alors trop souvent malmené par l'opinion

Elle fit sa première apparition en Europe dans les jardins sévillans de quelques monastères qui se spécialisaient à cultiver des curiosités du Nouveau Monde et d'ailleurs.
Image
Les Maures ayant envahi l'Espagne furent envoûtés par ce légume en forme de coeur qui chantait l'amour :love:
et l'embarquèrent dans leurs bagages pour la conquête de tout le bassin méditerranéen.
Séduisante, ensorceleuse, la tomate modifie radicalement la cuisine du soleil et monte même à l'assaut de Paris en même temps que les citoyens de la Révolution.
Les Incas ne se doutaient pas que leur Mala Peruviana - pomme du Pérou - ferait l'objet de tant de débats.
Dernière édition par marcello2 le 19 janv. 2010 22:08, édité 2 fois.
(\__/)

(='.'=)

(")_(") Hello, c’est Marcello, alias Satanas

Avatar du membre
marcello2
Messages : 18174
Enregistré le : 10 janv. 2007 12:51
Localisation : 73 Savoie près de Pont de Beauvoisin

Messagepar marcello2 » 29 mars 2007 14:05

La tomate a été longtemps considérée comme un aphrodisiaque. En 1544 l'herboriste italien Pierandrea Matthioli la surnomme "pomi'doro" ou pomme d'or qu'il classe avec la mandragore.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Mandragore.

Il n'en faut pas davantage pour que la tomate se range du côté des stimulants sexuels et acquiert le doux nom de "pomme d'amour".

Image

Quelques années plus tard, John Gérard, classe la tomate comme toxique.
Pour lui, elle ne doit être consommée sous aucune forme. Il stipule même qu' elle pourrait soigner la goutte et les ulcères mais que d'autres plantes ont des vertus similaires reconnues.
Il refuse de classer la tomate comme aliment, la tomate reste une plante ornementale dans les jardins anglais et ce n'est qu'en 1728 qu'on commence avec parcimonie à en mettre quelques quartiers dans la soupe.
Dernière édition par marcello2 le 02 févr. 2010 22:11, édité 1 fois.
(\__/)

(='.'=)

(")_(") Hello, c’est Marcello, alias Satanas

Avatar du membre
marcello2
Messages : 18174
Enregistré le : 10 janv. 2007 12:51
Localisation : 73 Savoie près de Pont de Beauvoisin

Messagepar marcello2 » 30 mars 2007 11:29

Image
Fort heureusement au XVIIIème siècle, la tomate devient un ingrédient culinaire répandu, notamment en Italie. La rumeur veut que les italiens, manquant cruellement de sauces pour agrémenter leurs pâtes, trouvèrent dans ce fruit une parfaite concordance, bien que le botaniste italien Pierrandrea Mattioli la baptise Mana Insana (pomme malsaine).
Des années plus tard, les Italiens émigrent vers l'Amérique emportant avec eux leurs traditions culinaires, les Américains lui réservant un accueil plutôt caustique.

Image Image
En Amérique du Nord, la tomate avait ses adeptes, ses suspicieux et ses conditionnels. Trop belle et trop tentante, les puritains la considéraient comme un péché au même titre que la danse, la boisson et les cartes. Les scientifiques prétendaient que ses liens de parenté avec la foudroyante mandragore, la mystérieuse belladone, toutes issues de la famille des solanacées, pouvaient avoir laissé des traces … et détruire l'homme petit à petit.
Quant aux sorcières et alchimistes, la senteur de soufre dégagée par ses consoeurs et sa rougeur prononcée leur faisaient pressentir une alliance infernale et la tomate trônait dans leurs marmites fumantes plus souvent que dans le chaudron de la cuisinière.

On peut dire un grand merci à ces Italiens courageux (viva Image)qui firent retraverser l'Atlantique à la tomate avec la réputation commestible.
Notez au passage qu'elle n'est toujours pas consommée crue.
(\__/)

(='.'=)

(")_(") Hello, c’est Marcello, alias Satanas

Avatar du membre
marcello2
Messages : 18174
Enregistré le : 10 janv. 2007 12:51
Localisation : 73 Savoie près de Pont de Beauvoisin

Messagepar marcello2 » 30 mars 2007 22:18

Image

En 1800, les habitants de la Caroline du Sud commencent à exporter des graines et des recettes dans les états périphériques. En 1806, l'American Gardener's Calendar affirme que la tomate rehausse le goût des sauces et des potages. :miam: :miam:

Trois ans plus tard, Thomas Jefferson se porte à la défense de ce fruit tentateur. Il en cultive dans son jardin de Monticello et quiconque vient à passer chez lui se trouve invité à dîner et les plats sont égayées de taches rouges au goût subtil à la stupéfaction des convives. :miam: :miam: :miam:

Le temps passe mais la tomate a beau se parer de robe écarlate, rouge, jaune ou verte, de vieilles superstitions traînent encore dans la plupart des cuisines. Si les Créoles de la Nouvelle-Orléans lui ouvrent leurs portes en 1912, manger un kilo de tomates s'avérait, en ce 26 septembre 1820, un exploit que les médecins américains du Massachusetts jugeaient funestes.
Robert Gibbon Johnson, colonel quadragénaire et figure honorable de la ville de Salem, va tenter, devant 2000 personnes rassemblées devant le palais de justice, d'ingurgiter un kilo de tomates pour prouver, en ce jour du bel été indien, que ce légume-fruit rubicond et rouge à souhait pousse dans la nature pour le plaisir de l'oeil, du goûter et de la santé. Le public est fébrile. Nul avant lui n'avait osé démontrer, en pratique, un tel raisonnement. :idea:
Tel un comédien s'avançant sur la scène avec son panier à la main, Johnson, avec lenteur et satisfaction, les déguste une à une. Marque-t-il un air de déception en tendant la main vers la dernière tomate, comme quoi il aurait pu en manger davantage, les annales ne le disent pas. Mais un fait est certain: il se retira heureux et gavé et mourut :


................................................................................................................................quarante ans plus tard!

A l'heure actuelle 1 kg de tomate crue peut se consommer en dégustant un seul fruit. :wink: :wink: :wink:
(\__/)

(='.'=)

(")_(") Hello, c’est Marcello, alias Satanas

Avatar du membre
marcello2
Messages : 18174
Enregistré le : 10 janv. 2007 12:51
Localisation : 73 Savoie près de Pont de Beauvoisin

Messagepar marcello2 » 31 mars 2007 17:33

Image..............................................................................................................................................................Image
Mais la grande révolution américaine de la tomate prend racine dans un article du Dr John Bennet en 1834 qui vante ses vertus de façon telle que le New York Times évalue une montée spectaculaire de ce plant en culture.
On ne parle plus que de tomate. Les éditeurs se lancent dans la publication de livres de recettes, de périodiques horticoles, de chroniques médicales. On lance même sur le marché en 1837 des "tomato pills".
On assiste à des cures miracles. :wink:
On rapporte que la tomate a guéri des toux chroniques jusqu'à éloigner la menace du choléra. Sans le savoir, les Américains avaient découvert une autre source de vitamines. :supertop:

La caro rich est la variété qui actuellement contient le plus de vitamines, environ 10 fois plus que ses autres congénères. :supertop: :supertop:
(\__/)

(='.'=)

(")_(") Hello, c’est Marcello, alias Satanas

Avatar du membre
marcello2
Messages : 18174
Enregistré le : 10 janv. 2007 12:51
Localisation : 73 Savoie près de Pont de Beauvoisin

Messagepar marcello2 » 03 avr. 2007 23:16

Si l’on s’accorde à reconnaître aux botanistes du temps une certaine perspicacité dans la reconnaissance de l’appartenance botanique de la tomate à la terrible famille des solanacées, on déplorera en revanche l’incroyable manque d’observation concernant ses effets supposés néfastes ? On ne la mangeait pas, il était donc difficile d’évaluer la réalité de ses effets toxiques.

Image
Les préjugés qui la tenaient pour une plante toxique étaient beaucoup plus vivaces dans le nord de la France que dans le Midi.
On retrouve la même stratégie que sur le nouveau continent : les Mexicains au Sud consomment, cultivent, croisent, améliorent les qualités variétales et se régalent, pendant que au Nord, on s'enterre dans un refus grégaire.

C’est la Révolution qui, en 1793, la réhabilita définitivement. Quand les Marseillais
Image


arrivèrent à Paris au chant de la Marseillaise, ils réclamèrent des tomates dans les auberges, et ils le firent avec une telle insistance qu’on finit par leur en procurer, mais à un prix très élevé.
Les Provençaux et Languedociens qui, d’après la légende, en réclamant de la tomate aux aubergistes lors de la fête de la Fédération en 1790, l’aurait fait connaître aux parisiens.
Cela n’est pas tout à fait juste, dès 1750 un chef de cuisine d’une maison noble fait paraître un livre contenant quatre pages de recettes à base de tomate. (Il s'agit malheureusement d'un cas isolé)

Quelques cuisiniers marseillais firent même rapidement fortune en se rendant célèbres par les diverses façons de préparer les tomates. Et la tomate fut dès lors si demandée que les maraîchers de Paris se décidèrent à la cultiver.
Ce "légume" d’abord fort cher, est ensuite devenu très commun, et dans l’année suivantes, on le voyait à la Halle par grands paniers, tandis qu’il s’en vendait auparavant par demi-douzaine…

C’est un peu grâce au vignoble qu’en 1863, au moment où le philloxéra dissémine les rangs de vigne, qu’un bon nombre d’ex-viticulteurs se reconvertissent dans la :tomate: :wink: :lol:
(\__/)

(='.'=)

(")_(") Hello, c’est Marcello, alias Satanas

Avatar du membre
marcello2
Messages : 18174
Enregistré le : 10 janv. 2007 12:51
Localisation : 73 Savoie près de Pont de Beauvoisin

Messagepar marcello2 » 05 avr. 2007 22:04

En 1863, Le philloxéra touche en paticulier le vignoble de la région de Marmande et les vignerons locaux, sont dans les premiers à régir et à cultiver de la tomate.
Image

Légende locale

Il était une fois, à Marmande, la fille d'un riche bourgeois, jeune, belle et sage. Les prétendants ne cessaient de tourner autour d'elle mais Ferline Giraudeau (c'était son nom) n'en trouvait aucun à son goût, au désespoir de son père qui, veuf, voyait s'avancer son âge. Et pourtant, un de ces jeunes gens, Peyrot Bory, de modeste extraction, mourait d'amour pour elle, mais n'osait de le lui avouer, conscient d'être trop pauvre pour pouvoir y prétendre; tant et si bien que, rempli de chagrin, il décida de quitter Marmande. Il arriva à Bordeaux juste au moment où un navire mettait les voiles pour "les isles". Pendant quatre ans, il bourlingua, visita les Antilles et la nouvelle Grenade. Il travaillait dur et pourtant, il ne pouvait se défaire de l'image de Ferline.
http://ventmarin.free.fr/passion_tomate ... ates_f.htm

Un beau jour, il prit le chemin du retour avec, dans ses bagages, un gros sac de cuir rempli de doublons d'Espagne et une pochette dans laquelle se trouvaient d'étranges graines plates et d'un gris foncé. Revenu à Marmande, il sema dans un coin ensoleillé du jardin paternel les fameuses graines et, au début de l'été, apparurent des grappes de magnifiques fruits rouges, ronds et lisses. Chaque matin, il en cueillait quelques uns et les déposait dans une petite corbeille d'osier qu'il abandonnait sur le bord de la fenêtre de la belle.
Au bout de quelques jours, elle le surprit et, au moment même où il renouvelait son offrande :
· "Dis-moi, ami, lui dit-elle, comment s'appelle donc ce fruit délicieux que tu m'apportes chaque jour ?"
· "Lorsque j'étais aux Amériques, les indiens l'appelaient la "tomate", mais moi je l'appelle "Ferline" en souvenir de toi, tant elle était belle !"
"Eh bien, lui dit-elle en se jetant dans ses bras, à partir d'aujourd'hui, nous l'appellerons "la pomme d'amour".

Quel succès!
Depuis lors, Marmande n’a pas cessé de produire des “pomme d’amour” qui anoblies par Marmande, sont connues et appréciées dans le monde entier. Son exploitation sous toutes ses formes (conserverie, congélation, transformation) est un des moteurs de la vie économique de Marmande et les producteurs sont aujourd’hui équipés des matériels les plus performants et les plus adaptés à la culture traditionnelle et au respect de la terre si fortement ancrés ici.

L’appellation Marmande est une des rares appellation d’origine contrôlée pour les tomates : AOC, comme son vignoble l’a été. :wink: :wink: :wink:
Une vingtaine de variétés recensées
http://ventmarin.free.fr/passion_tomate ... ates_m.htm
(\__/)

(='.'=)

(")_(") Hello, c’est Marcello, alias Satanas

Avatar du membre
marcello2
Messages : 18174
Enregistré le : 10 janv. 2007 12:51
Localisation : 73 Savoie près de Pont de Beauvoisin

Messagepar marcello2 » 07 avr. 2007 09:32

Pauvre petite tomate, que n'as-tu pas eu de roi pour t'anoblir.
Poutant Pomme d'Amour, c'est plus séduisant que comcombre qui éthympogiquement veut dire vilain



De la même famille que le melon, le potiron ou la courgette - les cucurbitacées -, le concombre est originaire de l'Himalaya. Les premières traces de cette plante annuelle rampante remonteraient à 10 000 avant notre ère.
Il a ensuite gagné l'Inde, puis le Moyen-Orient et la Chine avant de conquérir "les assiettes" des Égyptiens. Arrivé chez les Hébreux, il prend ses lettres de noblesse en apparaissant dans la Bible. Selon ses écrits, la sagesse de Salomon, la force de Samson et le lyrisme de David seraient dus aux vertus du concombre... En France, c'est Charlemagne qui le fit connaître en ordonnant sa culture sur ses terres.
Mais ce long légume, très amer à l'époque, ne connaît vraiment le succès qu'au 17ème siècle. La Quitinie, en digne jardinier de Versailles soucieux de satisfaire son bon roi Louis XIV, qui raffolait de potages à base de concombres, inventa la culture de ce légume sous serre. C'est d'ailleurs le mode de production le plus courant aujourd'hui, au détriment de la culture en plein champ.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Concombre

Pourquoi petite tomate n'as tu pas été élue, j'ai ma petite idée, voir prochain article.
(\__/)

(='.'=)

(")_(") Hello, c’est Marcello, alias Satanas

Avatar du membre
marcello2
Messages : 18174
Enregistré le : 10 janv. 2007 12:51
Localisation : 73 Savoie près de Pont de Beauvoisin

Messagepar marcello2 » 10 avr. 2007 01:45

Pauvre petite tomate, pourquoi n’as tu pas eu un roi pour te défendre, ton compagnon de voyage le cacao aurait il été trop puissant ?


Ère pré-colombienne :
Sauvage pendant des siècles, le cacaoyer naquit, aux yeux des hommes vers l'an 2000 avant notre ère dans l'immensité de l'Empire Maya et vit défiler toutes les grandes civilisations qui lui portèrent une origine royale ou divine - son nom latin Theobroma signifie "nourriture des dieux".
C'est Quetzalcoatl, dieu de la végétation représenté par un serpent à plumes et qui régnait sur la cité de Tula qui apprit aux hommes comment cultiver le cacahuaquahuilt (le cacaoyer) à l'ère pré-colombienne. A cette époque le cacao est réservé aux dieux, mais aussi aux femmes enceintes, aux guerriers en activité ainsi qu’aux malades et aux vieillards

La cabosse est à l'origine de la comptabilité en Amérique
La fève de cacao, séchée, devint une monnaie d'échange. On pouvait aussi bien acheter un lapin à 10 fèves qu'un esclave à 100 fèves.

Introduit en Espagne par le célèbre navigateur Fernand Cortez, le chocolat qui devait donner des forces aux plus défaillants et "permettre d'approcher les femmes" laisse un goût amer.
Lui même, lorsqu’il déguste son premier breuvage dans une timbale d’or, écrit sur son livre de bord : cette boisson est juste bonne à donner aux porcs, mais cette histoire de monnaie d’échange l’intrique. Les religieuses d'Oaxaca ajoutent de la vanille, de la fleur d'oranger et du musc. Muni de cette recette, le chocolat traverse à nouveau l'Atlantique. Charles Quint en fait un monopole d'état.

Ce fabuleux mot "cacao",est un mot qui le fit rêver. Dix ans plus tard, l'Empereur en avait goûté, apprécié ses effets dynamisants sur lui-même ainsi que sur les membres de sa cour.


1660 - Le chocolat aurait-il adouci les relations entre la France et l'Espagne. La petite histoire ne nous le dit pas mais un an plus tard Marie-Thérèse d'Espagne épouse en grande pompe Louis XIV. La chronique de l'époque raconte que la pauvre petite Infante, solitaire, mal aimée, puisait dans une tasse de chocolat épicé et parfumé à la cannelle toute la nostalgie de son pays natal. On chuchotait, même en coulisse, qu'elle avait donné naissance à une petite princesse au teint trop foncé et nombreux étaient ceux qui mettaient le blâme sur son amour immodéré du chocolat. . Avait-elle trop bu de chocolat en attendant son enfant? :wink: :wink: :wink:

En 1680 - le mot "chocolat" apparaît dans le Dictionnaire français.

Et notre petite tomate dans tout ça, arrivée par le même bateau ?
Eh oui, tout simplement oubliée.
Il faut dire que le curriculum de son camarade de soute est impressionnant.

Arbre de vie chez les Mayas
Sang d'une princesse Toltèque
Idolâtré par l'empereur Montezuma
Considéré comme aphrodisiaque par les Aztèques
Convoité par les pilleurs espagnols
Méprisé par les pirates anglais
Monnayé par les commerçants hollandais
Utilisé comme potion magique par Casanova ...
(\__/)

(='.'=)

(")_(") Hello, c’est Marcello, alias Satanas

Avatar du membre
marcello2
Messages : 18174
Enregistré le : 10 janv. 2007 12:51
Localisation : 73 Savoie près de Pont de Beauvoisin

Messagepar marcello2 » 19 avr. 2007 17:41

Pauvre petite :tomate:
avoir été classée comme objet de péché par les ecclésiastiques, pendant que le chocolat, était adulé .
En effet, en 1662, le Cardinal Francesco Maria Brancaccio, suite à la controverse, va même jusqu’à autoriser la consommation du chocolat pendant le carême, bien que son nom soit mousse nourrissante (Théobroma = nourriture des dieux) prétextant qu’une boisson bien que nourrissante ne pouvait rompre le jeûne. Le clergé ne se mit pas non plus Martel en tête au sujet du concombre, Charlemagne, couronné empereur d’Occident par le pape le 25 décembre 800, lui avait déjà ouvert une voie royale que Louis XIV entérina.


Heureusement, dès le début du 17ème, la tomate a envahi le bassin méditerranéen et poursuivit sa route avec les marchands le long des chemins caravaniers. A la fin du 17ème, elle ne peut aller plus loin : elle est arrivée sur les bord de l’Océan Pacifique, en Chine. Elle retourne en Amérique dans les cales des bateaux transportant des émigrants où, en 1862, est implantée une variété venue des îles du Pacifique. La boucle est bouclée.
La totalité de nos cultivars est issue de 8 souches dont une seule n’est pas d’origine américaine, mais bien des îIes du Pacifique.

Hawaian Pineapple OP Fruit orange à rouge de 500 à 1500 grammes... Saveur intense et fruitée d’ananas lorsqu’ils sont parfaitement mûrs. une douceur pacifique et sucrée. Hawai ne devenant un territoire américain que le 7 juillet 1898

Quoiqu’il en soit, les tomates sont un grand bienfait pour une cuisine recherchée. On en fait d’excellentes sauces qui s’allient à toutes espèces de viandes.»
C’est en sauce également que les tomates sont les plus consommées en Italie, en particulier pour accompagner les pâtes. Ce pays fut le premier et le plus important fabricant de sauces et de conserves de tomates. En conserve on la trouve sous forme de soupes, de sauces, de tomates au jus, en coulis, en confiture.

En Provence, depuis longtemps on fait sécher ou confire les tomates. Ces méthodes de conservation permettent d’en manger toute l’année et aussi de la faire chez soi.
On la mange à l’apéritif : tomate-cerise, tomate confite, en salade, en accompagnement : tomates provençales, farcie, en pizza, en tarte, en quiche, en sorbet et sucrée ou confite en dessert.

Profitez de l’été pour en faire une véritable cure, (tomato pills), c’est la saison où elle est la meilleure , l’hiver elle est cultivée en serre et hors sol et perd son goût :nuuul: :nuuul: :nuuul:
Dernière édition par marcello2 le 02 févr. 2010 22:10, édité 2 fois.
(\__/)

(='.'=)

(")_(") Hello, c’est Marcello, alias Satanas

Avatar du membre
marcello2
Messages : 18174
Enregistré le : 10 janv. 2007 12:51
Localisation : 73 Savoie près de Pont de Beauvoisin

Messagepar marcello2 » 20 avr. 2007 15:09

Image
Même si Thomas Jefferson, fervent jardinier et cuisinier en même temps qu'homme politique, cultivait la tomate et en faisait des conserves, l'Américain moyen continuera de croire, jusqu'au tournant du XXème siècle, qu'elle est vénéneuse.
Feront exception à cette règle les Louisianais qui, sous l'influence des Français, Imagel'intégreront à leur cuisine vers 1810-1820.
La même chose s'est produite en ChineImage où on ne l'adoptera qu'au XXème siècle, bien qu'elle y ait été introduite trois siècles auparavant.

Grâce au progrès de l’irrigation, la production de la tomate connaît un essor considérable. Rapidement, elle devient le produit vedette dans tous les pays du Maghreb Image Image Image pour ne citer que les principaux, et il n’y a qu’un pas pour que les Japonais Image l’incorporent à la recette de leur authentique sushi.

Après tant d’agitations, la tomate connaît aujourd’hui son heure de gloire. Synonyme de soleil et de plaisir, elle est, sans conteste, le fruit le plus apprécié dans le monde. Dégustée pour sa douceur et son onctuosité, la tomate a révolutionné les cuisines et séduit chaque jour de nouvelles papilles.

Elle possède des vertus nutritionnelles et diététiques remarquables : elle contient des enzymes, efficaces dans la prévention du cancer. Elle entre dans la composition du régime méditerranéen recommandé contre les maladies cardio-vasculaires. Elle est, en effet, faiblement énergétique (15 kcals pour 100 gr), riche en minéraux et oligo-éléments, très digeste et pleine de vitamines A, B, K, C et contient du carotène.
Comme sa copine qui, légume racine est apréciée des bébés et des bronzeurs professionnels. Cet été bronzez :tomate:
Si vous vous sentez l’âme jardinière, plantez quelques plants de tomates dans votre jardin, la culture est très simple et un pied peut donner jusqu’à 3 à 4 kg durant l’été.

Au XXème siècle : la tomate est le premier légume (fruit) consommé dans le monde (84,8 millions de tonnes en 1996) et en France ; les Etats-Unis Imagesont les premiers producteurs mondiaux.

La tomate est la dernière venue sur la liste des aliments d'importance commerciale mondiale. Victime de son succès, elle a perdu, au cours de la deuxième moitié du XXe siècle, les qualités organoleptiques qui la caractérisaient auparavant, afin de satisfaire aux exigences de la production industrielle. :nuuul: :cartonrouge:

Toutefois, depuis une dizaine d'années, des jardiniers collectionneurs et des gourmets :miiiam: :miiiam: :miiiam: s'attachent à retrouver et à reproduire les variétés anciennes et à offrir ces semences, plants ou fruits à un public d'amateurs. :super:

:withlove2: et :merci: à tous et à toutes.
:tomate: esquement votre, Marcello
:topcool: :topcool:
Dernière édition par marcello2 le 19 janv. 2010 22:12, édité 3 fois.
(\__/)

(='.'=)

(")_(") Hello, c’est Marcello, alias Satanas

Avatar du membre
marcello2
Messages : 18174
Enregistré le : 10 janv. 2007 12:51
Localisation : 73 Savoie près de Pont de Beauvoisin

Messagepar marcello2 » 17 mai 2007 00:26

La tomate qui part en gros des pays du bassin méditerrannéen, pour aller en Chine et Japon n'est pas exclusivement rouge.
Les Japonais ont une culture particulière au niveau gustatif, préférant les fruits sucrés. Les retours aux Etats unis le confirment, les variétés transportées par bateaux en provenance de l'Asie (au sens large) sont des variétés au gout sucré.
Exemple typique : Kasuga , rose, sucrée, origine japon: fruit moyen
Dernière édition par marcello2 le 19 janv. 2010 21:48, édité 1 fois.
(\__/)

(='.'=)

(")_(") Hello, c’est Marcello, alias Satanas

Avatar du membre
marcello2
Messages : 18174
Enregistré le : 10 janv. 2007 12:51
Localisation : 73 Savoie près de Pont de Beauvoisin

Messagepar marcello2 » 25 sept. 2007 18:53

14 juillet, 2007
Fête nationale de la Tomate à Maurin



Une partie de l'exposition, réunie par les membres du forum
Image



Christian, un homme heureux, devant son stand
Image

Eric, maître des lieux.
Image


La belle Maurinoise en bas à gauche est une création d’Eric encore en phase de fixation,/b]
Image


Espiets, souriante, déguisée en tomate

Image
Dernière édition par marcello2 le 19 janv. 2010 22:25, édité 1 fois.
(\__/)

(='.'=)

(")_(") Hello, c’est Marcello, alias Satanas

Avatar du membre
marcello2
Messages : 18174
Enregistré le : 10 janv. 2007 12:51
Localisation : 73 Savoie près de Pont de Beauvoisin

Messagepar marcello2 » 14 nov. 2007 00:14

Au téléphone


Edouard :

- Salut Marcel, comment va ta Juliette ?

Marcel :

- Salut Edouard, ta Justine est rentrée de voyage ?

Edouard :

- Son Roméo a réussit son diplôme, je l’ai su par le Père Simon, on devrait arroser ça au bistrot. :trosuper:

Marcel :

- Wai, un p’tit cabernet ou p’tit muscat on s’en boira un tonnelet. :miiiam:

Edouard :

- Invite Nicky, il est rentré du Macumba. A l’heure du coucher de soleil on fera un tour dans son Alpha, :genial:
c’est une grosse bordeaux.

Marcel :

- Wai, ce Don Juan, depuis qu’il a gagné au loto au Québec, c’est un double riche, il paraît qu’il veut s’en acheter une orange Bourgoin. :spamafote:

Edouard :

- C’est quoi c’te couleur, pourquoi pas kaki coing ? :twisted:

Marcel :

- Non, c’est vrai, ça tourne entre mandarine, nectarine, citron et ananas orange. :sad:

Edouard :

- Tu crois qu’il va emmener sa muchamiel de chinoise qu’il a dégotée au Pérou derrière un buisson ? :diablotin:

Marcel :

- Non, en ce moment il est avec sa douce de Picardie, une grosse blanche qui a les tétons de vénus rouge avec un poil blanc. :mdddr:

Edouard :

- C’est vrai que ce Goliath, avec ses C……s de taureau … :oulala:

Marcel :

-Euréka, j’ai son numéro.
. Allo Nicky, Tu viens au bar du cobra et du colibri, on va se boire un tonnelet avec Edouard ? :yop:

Nicky :

:ohnon:
- Ben, j’peux pas, l’autre poire rouge de Francky qu’avait abusé du bordo, m’a foutu la tire en accordéon sur la route qui va de St Pierre à Ste Lucie, ça m’a pété le pare-brise, j’ai un arc en ciel devant les yeux.

Marcel :

- Qu’est-ce que c’est que ce méchin, depuis que t’as le caro riche, t’en a plein de bagnoles :sourirevert:
. Tu veux plus vider un tonnelet avec les potes ? :ralala:
. Elle est plourde celle là, t’vas nous la copia. :doc:
. Wai, t’es encore avec Alice Roosevelt, la nana noire que t’as connue à Iberville en Afganistan, et c’est une capriciosa. T’es salaud Nicky. :blblblbl: :oops:

Des noms de variété de tomate se sont glissés dans la conversation,. :lol:
Dernière édition par marcello2 le 19 janv. 2010 22:41, édité 8 fois.
(\__/)

(='.'=)

(")_(") Hello, c’est Marcello, alias Satanas


Retourner vers « Tomate et culture »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités