terre : la labourez-vous ?

Semis, culture, traitements, vos problèmes de culture.

Modérateurs : Espiets, Mike Lyne

Tony 53

Messagepar Tony 53 » 13 Déc 2006 11:54

Mais il est vrai que je me basse un peu trop sur les grandes cultures... :?

Valpic

Messagepar Valpic » 13 Déc 2006 12:34

tony 53,
pas de problème, c'est surement une déformation professionnelle :wink:

au fait tu marque "étudiant en agriculture", tu fait quoi exactement, quel type d'école...

Valpic

Messagepar Valpic » 13 Déc 2006 15:37

justement en parlant de jardiniers "productivistes"
une étude parue il y a quelques années (Suisse) a démontré que les terres les plus polluées en Suisses ne sont pas les terrains agricole mais bien les jardins de jardiniers amateurs (ils utilisent n'importent qu'elles poudres ou liquides contre n'importe quoi et a n'importe quelle dose)... donc j'imagine que leur légumes sont aussi les plus pollués...

thibaud

Messagepar thibaud » 13 Déc 2006 16:24

je connaît quelqu'un qui a mis tellment d'engrais dans ses poireau qu 'il grognait par ce qu'il ne poussaient pas!! :shock:
on voyait plein de petites boules blanches sur le terrain(en + c'était de l'engrais d'un sac qu'il avait utilisé dans sa ferme auparavant!!!)
miam miam...

Tony 53

Messagepar Tony 53 » 13 Déc 2006 17:24

Pour répondre à Valpic, je suis étudiant en ingénieur en agriculture, en 4ième année, en apprentissage dans un institut de productions végétales sur la valorisation des produits organiques et plus particulièrement la minéralisation de l'azote organique et non pas de la forme ammoniacale et nitrique.

Donc voilà, passionné par le jardinage mais aussi beaucoup par l'agriculture (bovins, grandes cultures, arbres, prairies...). J'aide mon papa sur une exploitation qui a en plus de son travail donc je participe à la prise de décision de ma part mes études (pas de techniciens, c'est moi). Mais uniquement en cultures (maïs, blé, orge et colza) et production de foin plus anectotique. Et en rotation des pommes de terre réalisées par un voisin mais pour la production de plants. Avec labour principalement et sans labour après pomme de terre et un colza après blé sans labour. Et moi je m'acharne à mes légumes et je suis super satisfait de mes productions dans des sols il faut dire très propices.

Donc dans ce forum, j'ai un peu le mauvais rôle quand on parle de l'agriculture. Il n'est pas possible à mon avis d'extrapoler le jardinage aux grandes cultures. Autant en jardinage, j'ai plutôt une réléxion bio mais en grandes cultures un minimum de phytos et d'engrais pour assurer et périniser. Car uniquement du bio en agriculture, je doute fort qu'on arrive à satisfaire la demande. En production de bovins c'est faisable.

Mais de là à vanter les mérites d'un produit phytosanitaire, non... Pour moi c'est l'agriculture intégrée qui me correspond le mieux. Essayer d'atteindre le rendement une année sur deux. Se mettre des limites, 1 fongicide sur blé avec plusieurs substances actives pour limiter la pression, se limiter en apport d'azote pour éviter la consommation de luxe, ne pas traiter systématiquement les haies, respecter le milieu... Voilà ce que je pense...

Valpic

Messagepar Valpic » 13 Déc 2006 18:01

Salut tony 53
merci pour les précisions, et bien on doit avoir à peut prêt les mêmes formations (je suis ing agronomie, terminée ma formation depuis 1.5 ans). Mais plutôt spécialisée bovins (au bureau et à la maison avec ferme laitière).

disons qu'en suisse on a une expérience assez importante de différentes formes d'agriculture intégrée ou raisonnée (plus de 90% des exploitations la pratique). Donc je suis d'accord avec toi. Par contre je pense que le bio, même en grande cultures, à ses chances, surtout si l'on prend en compte le fait qu'il utilise nettement moins de ressources (énergie, finances...) par unité de produits. Et comme à l'avenir les ressources vont devenir plus rares... C'est donc le grand moment de "s'entrainer" à l'exploitation biologique (pour les convaincus uniquement, les autres, les opportunistes, ternissent plutôt l'image du bio).

donc voilà je me réjouie de continuer à converser sur ce forum!
à bien^to et bonne chance pour la fin de ta formation

Gérard71

Messagepar Gérard71 » 13 Déc 2006 20:17

J'aime bien également le ton de la discussion
"Entraide et prospérité mutuelle" qu'il disait ....
Je me pose les mêmes questions : nos ressources énergétiques actuelles vont disparaitre, même la bio telle qu'elle est pratiquée par certains ne suffira pas à nous nourrir : trop d'apports extérieurs (d'ailleurs gaver les plantes de nitrates ou de sang séché, c'est un peu la même démarche à mon avis).........c'est ce dont parle notamment Jon Jeavons qui milite pour la culture bio-intensive .........bien sur on n'est pas sur Mars, mais tendre vers ça, au moins à l'échelle de mon jardin ?
Je ne suis pas du tout un spécialiste de la grande culture mais ne peut-on vraiment pas transposer ces techniques ? .....sous-solage, cultures associées ....ce ne sont que des questions...
A+

Valpic

culture intensive/extensive

Messagepar Valpic » 14 Déc 2006 09:31

Je rebondis sur la remarque de Gérard 71 sur le bio-intensif (je ne connais pas ce Jon Jeavons ni exactement ce qu'il entend par bio entensif). Je remarque (aussi dans les cercles professionnels agricoles) qu'il y a souvent confusion entre intensif_/extensif. Dès que l'on emploi moins d'intrants (engrais, fourrages concentrés, phyto...) on est qualifié d'extensifs (et sous-entendu moins productifs). Mais cela est complètement faux. On peut employé très peu d'intrants et avoir une excellente productivité. L'un n'empêche pas l'autre, l'un n'exclue pas l'autre.
Ensuite il faut également définir ce que l'on entend par "bonne productivité". Est ce que produire beaucoup de lait par vache (disons 10'000kg/an) en important une bonne partie des fourrages depuis le Brésil ou autre c'est avoir une bonne productivité? Dans nos calculs il faudrait toujours prendre en compte TOUT ce qui a été nécessaire pour produire le produit final.

Un dernier exemple parlant: on a calculé qu'en production laitière tout herbe (presque 0 fourrages concentrés) c'est le système le plus productif par hectare d'herbe (en bonne conditions jusqu'à 15'000kg lait/ha/an, malgré des vaches à 6500kg/an). On a encore trouvé aucune ferme intensive (en intrant) qui produisait autant par unité de surface (en transformant bien sûr les aliments achetés à l'extérieur en surface)!!!!

Je ne sais pas si mon exemple est expliqué assez clairement (merci de me demander des précisions). Mais ce qu'on voit, c'est qu'un système qui paraît au premier abord "extensif" est tout à fait à même de produire suffisamment et même plus!!! Transposons cette réflexion à la culture des céréales, du porcs...

bonne journée

Valpic

Messagepar Valpic » 15 Déc 2006 09:02

merci pour l'info tomatebleue...

Gérard71

Messagepar Gérard71 » 15 Déc 2006 11:00

Hello Valpic,
Quelques éléments de réponse sur la culture bio-intensive :
http://www.kokopelli.asso.fr/actu/new_n ... id_news=11
et la suite
http://www.kokopelli.asso.fr/actu/new_n ... id_news=12

Je découvre et ne suis donc pas un spécialiste, mais ces articles m'ont donné envie d'essayer + le bouquin de JM Lespinasse.
Bonne lecture et à + pour ton avis.

Tony 53

Messagepar Tony 53 » 16 Déc 2006 15:56

J'aimerai rebondir sur les questions de Gérard sur les cultures associées. En agriculture, les cultures associées sont pratiquées mais très peu développées. Pourquoi, tout simplement, ça ne correspond pas aux critères de commercialisation et sa composition est variable. En blé par exemple, on veut des lots homogènes, de même variété avec un niveau de protéines très proche...

Les Cultures Associées, donc c'est en autoconsommation sur les exploitations en grains ou en ensilage. Mais c'est à développer et ça va se développer à mon avis surtout en ensilage, alternative au maïs ensilage avec des rendements pitoyables sur des surfaces non irriguées.

Le sous solage? Très bien mais il faut savoir que certains outils de sous solage demande une puissance très élevée de traction. Et cela correspond à un nn labour, plus de difficulté de désherbage donc emploi d'herbicides supplémentaires. Finalement certains disent qu'il y gagne à faire du sans labour mais ils perdent par d'autres côtés. Il faut trouver un compromis.

Quelques éléments pour votre réfléxion
Pour fabriquer 1 kg d'azote pur, cela équivaut à dépenser 1,7 L de fioul.
Pour faire un colza, on utilise en moyenne 100 kg d'azote. Donc 170 L de fioul. On dépense au moins 120 litres de fioul pour cultiver. Plus les herbicides, les fongicides, les semences etc..., il faut dépenser de l'énergie pour fabriquer et acheminer jusqu'à la parcelle. Après il faut la transformation, dépense énergétique.

Rendement moyen du colza de 30qtx/ha (et les bonnes années). Rendement en huile, 1 000 litres équivalents à 800 litres de fioul.

Par conséquent, au final, on injectera 1 litre de fuel pour en récupérer 1.3 litre en équivalent pétrole sous forme d'huile. Et seulement les bonnes années...
Quand beaucoup gens pensent que l'agriculture va fournir des biocarburants, ils se trompent un peu. Les biocarburants, énergie pour accompagner la mort du pétrole... C'est cela le but tout siimplement.

Et éthiquement, produire de l'énergie au détriment de l'alimentation, alors que tant de monde crève la faim dans le monde...

Multitudes de questions... Pas si facile.

Alors penchez vous à cette question et réflechissez. Et moi je vous dirai plus on réfléchi et plus c'est difficile de dire des choses et de trouver un consensus...

Tony 53

Messagepar Tony 53 » 16 Déc 2006 17:34

Tiens j'ai vu qu'on recommande des livres, en plus c'est Noël, autant en profiter pour offrir des livres, beaucoup plus intéressants que des conneries à 2 balles.
Je commence à lire de Michel Griffon, nourrir la planète : révolution doublement verte (bis vert: productivité et respect environnement). Très intéressant, je donnerai mon avis à la fin mais ça sera après Noël...

Gérard71

Messagepar Gérard71 » 16 Déc 2006 21:04

Merci Tony pour ces précisions et de répondre à mes questions de profane en grande culture.
C'est sur ce n'est pas si simple ! mais il faut une volonté de produire "mieux"

Valpic

culture bio-intensive

Messagepar Valpic » 19 Déc 2006 21:54

merci Gérard 71 pour les références sur la culture bio-intensive.
très intéressant en effet... même si bien sûr il est utopique de penser qu'à elle seule cette technique pourra alimenter et sauver la planète.
mais c'est vrai qu'à son échelle on peut chacun s'inspirer un peu.

où je m'interroge un peu c'est dans ces chiffres sur les surfaces et les productions possibles. Est-ce que cette technique est vraiment transposable à tous les climats, sols... quand il parle du nombre d'hectares à disposition par personne je prendrais le chiffre avec une certaine réserve... c'est si vite fait de se tromper.

Autre remarque ( :wink: de la productrice de lait en montagne) pour ne pas complètement discrétider les productions animales et de ruminants en particulier: certaines zones (froides, montagne, aride, sol trop pauvre pour légumes...) les ruminants (yachs, chèvres, moutons, vaches, chameaux...) seront toujours indispensables si l'on veut transformer la matière organique en produits assimilables par l'homme. Chez nous (occident) il serait par contre bon de réduire quelque peu notre consommation de produits animaux (viande, produits laitiers...) pour notre santé et la santé de la planète!
bonne soirée à tous

Gérard71

Messagepar Gérard71 » 20 Déc 2006 09:50

Tu as bien sur raison Valpic. C'était pour interpeler et changer ma vision des choses ....dans mon jardin, faire des essais. D'accord avec toi bien sur pour l'élevage en montagne !
J'ai retenu notamment une moindre concurrence des plantes avec le double béchage, la diminution des intrants, certaines plantes produisant suffisamment de carbone pour elle même et +.
J'introduis en 2007 quelques plantes à titre d'essai : amaranthes à grains, quinoa ....je vais peut-être me planter, mais ça fera au moins de la matière végétale ! :wink:


Revenir vers « Techniques de culture de la tomate »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités

cron