Solanum sauvages amazoniens

Pourquoi et comment greffer nos solanacées . Outils et techniques

Modérateur : jeanmi22

Avatar de l’utilisateur
Sergio
Messages : 498
Inscription : 31 Jan 2012 00:59
Localisation : Cayenne, Guyane Française

Re: Solanum sauvages amazoniens

Messagepar Sergio » 20 Juil 2015 23:13

Donc, passons aux dernière news concernant les trois greffes en V d'aubergine Listada de Gandia sur Solanum subinerme.
- Comme prévu, le porte-greffe avec son greffon bien pris mais coupé à ras par la débroussailleuse est mort dans son verre d'eau sans bouturer.
- Des deux greffes restées sur pied, celle qui avait commencé à sécher est bien morte alors que l'autre à fait preuve d'une volonté de vivre admirable. 8)
Dans un premier temps, j'ai cru que c'était foutu car le bout a séché. Toutefois, j'ai constaté que la base restait verte et j'ai donc coupé la partie sèche. Quelques jours après, j'avais ça :) :
IMG_3167Version 2.jpg


Sur cet agrandissement, on voit qu'il y a bien une soudure, mais, on constate que le bout du porte greffe a séché des deux côtés :
IMG_3167Version 3.jpg


Quelque temps plus tard, ça a l'air bon, le bourgeon a donné naissance à une tige vigoureuse dont on voit ici à droite la base, qui porte elle-même deux bourgeons. :D Les parties sèches ne se sont pas étendues et la soudure s'est renforcée (Je n'avais pas vu la fourmi en prenant la photo !) :
IMG_3177.jpg


Voici la tige d'aubergine, c'est flou grrr :evil: ! A droite, le plan de Solanum subinerme qui supportait l'autre greffe qui est morte. Il a produit de nombreuses tiges. A gauche, un jeune plant de Solanum subinerme, je leur grefferai bien quelque chose à ceux-là. Au fond et à droite, la forêt invasive de Solanum subinerme. Bon, c'est trop gros ça ne passe pas et j'ai rien pour réduire l'image, donc au suivant. :spamafote:

La plante entière. J'ai laissé pour l'instant un rameau du porte greffe à mi-hauteur pour avoir un afflux de sève dans le tronc. Je le couperai plus tard ainsi que les deux chicots qui subsistent sur le porte greffe et celui qui prolonge la tige d'aubergine.
IMG_3174Version 2.jpg


Et pour finir, vous allez comprendre mes craintes pour l'avenir. En photographiant, l'autre côté de la zone de contact porte greffe/greffon, on comprend pourquoi les bouts du porte greffe étaient secs : en fait c'est carrément la moitié du PG et du greffon qui ont séché !!! Ma belle tige vigoureuse (remarquez qu'on voit un troisième bourgeon) n'a qu'une surface de contact limitée avec son porte greffe. Est-ce que ça va tenir quand ce sera plus gros et plus lourd ? Il faudra peut-être que je mette des étais, si Papo passe par là, j'aimerais bien qu'il me dise ce qu'il en pense.
Bien entendu, selon la lois de l'emmerdement maximum, le plant que j'ai assassiné à la débroussailleuse présentait une soudure impeccable, lui ! :ralala:
IMG_3179.jpg

Avatar de l’utilisateur
papo4334
Messages : 2670
Inscription : 04 Mars 2010 02:43
Localisation : Hauts Cantons du 34

Re: Solanum sauvages amazoniens

Messagepar papo4334 » 21 Juil 2015 01:48

Salut Sergio,

Je viens de passer :wink:

Il y a plus de 40 ans j'ai vécu 2 ans au Vénézuela assez voisin (au moins vu de métropole :wink: ) de la Guyane.

Je dois d'abord préciser que je n'ai aucune expérience sur ce type de greffe et que ce qui suit dans ce message n'est que supputations et en aucun cas "savoir" (appris/lu) ni, encore moins, "expérience" de la chose.

Ceci étant posé,
remarque/intuition 1 1 : je serais confiant quand à la tenue et au bon développement de ta greffe avec une face sèche et une face OK, à la simple condition de mettre une attelle, pendant ~3 semaines, pour qu'en cas de rafale de vent violente cette jonction, encore fragile , ne risque pas de casser avant de se consolider. Je suis alors prêt à parier que le point de greffe sera peut être un peu "boursoufflé" à terme, mais parfaitement i) solide et ii) apte à permettre la circulation voulue de sève entre les deux tiges.

remarque/intuition 2 : Pour tes prochaines greffe et pour éviter ce risque de séchage total ou partiel, je serais enclin à te conseiller (c'est ce que je tenterais si j'étais à ta place) de mettre sur toute la longueur du V de greffe et un peu en delà en haut et en bas (2 ou 3 cm de part et d'autre), pendant une dizaine de jours, un "bandage" constitué de la façon suivante :
a) deux ou trois tours de film plastique étirable (celui en rouleau pour la cuisine) bien plaqué contre les tiges, qui se colle à lui même pour i) maintenir humide la jonction pendant la prise de la greffe (éviter le séchage en gardant toute l'humidité) et ii) maintenir en contact étroit les faces en V de la tige du PG et de celle du greffon.
b) 3 ou 4 attelles placées longitudinalement autour de la tige ainsi enveloppée, attelles réalisées par exemple par 8 à 10 cm de brochette en bois, afin d'éviter que le vent ne risque de déchirer la jonction en cours (la tige ne doit pas plier au niveau de la greffe pendant ces 10 jours)
c) au moins en haut et en bas de ce bandage deux anneaux/colliers de serrage assez fort (mais sans étrangement des tiges), réalisés, par exemple, avec quelque chose comme du ruban adhésif étirable (celui utilisé en masquage quand on fait de la peinture de menuiserie par exemple), afin i) de maintenir le "bandage plastique" au bon endroit (sur le point de greffe) en évitant le risque qu'il puisse coulisser le long de la tige et ii) de bien tenir les attelles.
d) après une dizaine de jours (quand visuellement tu constateras la bonne jonction des 2 côté du V) , enlever le film plastique, mais mettre une nouvelle forme d'attelle pendant environ 2 à 3 semaines. Pour cette attelle je verrai bien un tuteur attaché 2 fois : une fois, 4 ou 5 cm en dessous du point de greffe, et l'autre, 4 ou 5 cm au dessus de ce point.


Si jamais tu tentes cette "méthode" je serais heureux que tu nous en indique le résultat.

Avatar de l’utilisateur
Sergio
Messages : 498
Inscription : 31 Jan 2012 00:59
Localisation : Cayenne, Guyane Française

Re: Solanum sauvages amazoniens

Messagepar Sergio » 21 Juil 2015 22:55

Merci papo pour tous ces conseils.

Pour le séchage, il aurait eu lieu de toute façon car j'avais greffé alors qu'il pleuvait encore beaucoup et j'avais coiffé le tout avec un sac en tissé de pharmacie relativement grand pour protéger des fortes pluies et aussi des rares moments d'ensoleillement. Il faisait tellement humide qu'il n'y avait pas de risque de dessèchement je pense. En revanche, tes suggestions me semblent très intéressantes pour greffer en période plus chaude et sèche, période qui commence maintenant d'ailleurs. Les attelles, oui je vais en mettre !

Je me suis aperçu à mes dépens d'une chose que tu soulignes "la tige ne doit pas plier au niveau de la greffe pendant ces 10 jours". Sur l'une des trois greffes, j'avais oublié de fixer des baguettes de bambou pour empêcher le sac de toucher le greffon. Résultat : avec le vent le sac a frotté le greffon que j'ai retrouvé par terre ! J'ai retaillé le porte greffe et le greffon (il faisait tellement humide qu'il n'avait pas séché sur le sol) et c'est justement cette aubergine greffée deux fois de suite qui me reste aujourd'hui !
La voici après une nouvelle photo nette et réduite :
IMG_3188.jpg


A côté, le pied qui portait une autre greffe qui est morte, il repousse de partout. Sur la gauche deux nouveaux semis. Je vais greffer tout ce petit monde en m'inspirant de tes conseils, car même si les pluies s'éternisent cette année, les journées sèches, chaudes et ensoleillées vont arriver.
IMG_3189.jpg


Nous sommes séparés du Vénézuela par le Surinam qui fait notre frontière à l'Ouest et aussi par le Guyana situé entre le Surinam et le Vénézuela
Le Vénézuela il y a 40 ans, mon Dieu ce devait être génial ! Ca a énormément changé, comme la Guyane d'ailleurs.
Dernière édition par Sergio le 21 Juil 2015 22:57, édité 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Sergio
Messages : 498
Inscription : 31 Jan 2012 00:59
Localisation : Cayenne, Guyane Française

Re: Solanum sauvages amazoniens

Messagepar Sergio » 21 Juil 2015 22:55

Oh la, la, la, les doublons ! Je l'ai effacé mais je ne peux pas le supprimer.

Avatar de l’utilisateur
papo4334
Messages : 2670
Inscription : 04 Mars 2010 02:43
Localisation : Hauts Cantons du 34

Re: Solanum sauvages amazoniens

Messagepar papo4334 » 22 Juil 2015 02:30

:merci pour ton message très détaillé.

Je conserve en effet d'excellents souvenir de ce séjour au Vénézuéla. La période était faste sur tous les plants : politique et démocratie interne du pays, économie (le premier choc pétrolier vécu du "bon côté") ; le prix de l'essence 12 fois moins chère qu'en France, permettant de vadrouiller beaucoup pour vraiment pas cher, aussi bien dans les Andes que dans les llanos, et encore dans le bassin de l'Orénoque côté embouchure et aussi côté proche du Brésil ; culturellement, avec le réveil du pays boosté par l'arrivée de nombreux intellectuels réfugiés politiques fuyant les dictatures argentine et chilienne ; les découvertes gastronomiques avec entre autres et outre tous les fruits et mets tropicaux et andins, des choses comme les hallacas, l'aji dulce (proche du Trinidad perfume), la caraota negra ... ; les plages sauvages des caraïbes avec une densité moyenne d'un groupe de 5 à 15 personnes par km de cote, etc..., etc...

Puisque c'était en saison des pluie avec humidité maximale, tu as certainement raison sur ton interprétation, ce doivent bien être les légères oscillations de la tige au niveau de la greffe qui a empêché la jonction de se faire du côté qui a séché. Par curiosité, le côté sec de la greffe ne serait il pas celui sous le vent dominant qui aurait eu tendance à incliner le greffon vers le côté bien "soudé"?.


Puisque tu vas recommencer, je suivrai avec grand intérêt tes prochaines expérimentations.

Bonne suite

Avatar de l’utilisateur
Sergio
Messages : 498
Inscription : 31 Jan 2012 00:59
Localisation : Cayenne, Guyane Française

Re: Solanum sauvages amazoniens

Messagepar Sergio » 04 Sep 2015 19:08

Mise à jour laconique : De profundis !

Les 3 greffes récentes de Listada de Gandia sur Solanum subinerme : toutes mortes. Mais ce n'est pas une surprise, d'une part je les ai faites plus vite et avec moins de soin que les trois précédentes, d'autre part et surtout, j'ai greffé fin juillet/début août à une époque où commencent les journées chaudes et très ensoleillées. Malgré l'enrobage dans des scions de bambous feuillés le tout dans un sachet tissé, elles n'ont pas résisté au soleil. :spamafote: Par comparaison, les 3 mêmes greffes (Listada de Gandia sur Solanum subinerme) réalisées plus tôt avaient réussi dans la proportion intéressante de 2 sur 3. Mais on était en saison des pluies, ça change tout pour des greffes de plein champ sans abri.

Quant à la survivante des deux qui avaient pris et dont Papo avait prédit qu'elle finirait par s'en sortir, et bien il avait raison. Dans un premier temps, lorsque que les premières journées ensoleillées ont commencé, elle a eu ses feuilles grillées en partie, signe que la soudure était encore très faible avec un approvisionnement en eau insuffisant. J'ai donc coupé les feuilles mais sans tailler, pour qu'elle ne se déshydrate pas et lui laisser le temps d'améliorer sa soudure. Ca a marché. Au bout de quelques jours de nouvelles feuilles sont apparues qui sont restées vaillantes. La croissance était lente mais sûre, plus aucun flétrissement sous le soleil du début de la saison sèche. On voyait que le scion avait forci, je me suis dit que cette fois c'était bon et l'accident est arrivé... :rolling:

Un copain est venu avec sa tronçonneuse car il y avait un peu de taf, notamment un arbre à côté des Solanum dont il fallait finir de couper les grosses branches. Il a calculé, il s'y connaît, de façon à ce que la branche menaçante tombe à côté de la greffe. Petite erreur d'estimation : la pointe de la dernière feuille de la branche a giflé le scion qui a été arraché aussitôt ! :ralala: :ralala: :ralala: Le plus rageant c'est que le porte greffe n'a même pas été touché. J'ai pu constater que la soudure était encore limitée mais en extension. Donc bravo Papo, tu avais vu juste. :super:

De cette première expérience de greffe d'aubergine sur Solanum subinerme je tire les conclusions suivantes :
- il y a compatibilité, ce Solanum sauvage peut servir de porte-greffe à l'aubergine en profitant de ses qualités : rusticité totale par rapport aux maladies du sol, grande vigueur, pérennité d'au moins trois ans, abondance de l'espèce en milieu naturel
- la greffe au champ sans protection doit se faire seulement en saison des pluies, l'ensoleillement étant trop violent en saison sèche
- en saison sèche, on doit pouvoir greffer sur de jeunes porte-greffe élevées en pot et mis à l'abri jusqu'au démarrage du greffon, cette expérience reste à faire.


Revenir vers « Greffer les Solanacées »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité