Expérimentation semis/greffe par insertion tomates ds PdT

Pourquoi et comment greffer nos solanacées . Outils et techniques

Modérateur : jeanmi22

Avatar de l’utilisateur
papo4334
Messages : 2678
Inscription : 04 Mars 2010 02:43
Localisation : Hauts Cantons du 34

Expérimentation semis/greffe par insertion tomates ds PdT

Messagepar papo4334 » 22 Sep 2013 14:11

Suite à une suggestion proposition d'Ambiorix (sur Tomodori) qui pense avoir créé par hybridation une variété de PdT qui serait idéale comme PG apportant une résistance au "mildiou" (voir ici), je n'ai pas pu résister à une expérimentation.

Il s'agit d'une expérimentation de l'idée trouvée sur la toile de semer les graines de tomates dans un tubercule de PdT. Comme je n'ai pas réussi à trouver de détail sur comment procéder, j'ai décider d'essayer et de voir ce que ça peut donner. La PdT est une vieille patate oubliée. le but, à ce moment de la saison n'est pas de faire croître des tomates, mais juste de voir ce que donne ce semis par insertion dans un tubercule.
Si l'expérience est concluante je ferai de véritable tests sur la variété suggérée aen 2014.


-------------- 8< ----------- copie de mon message sur >Tomodori --------- 8< ------------

Aussitôt dit, presque aussitôt fait.

A l'occasion de la préparation d'une daube de sanglier :D , j'ai trouvé, au fond du tiroir, une pomme de terre oubliée, qui était un pousse-au-crime trop fort pour que je résiste.

Pendant la fin de cuisson (à la place de l'apéritif) voici en une douzaine de minutes et presque autant d'images, les étapes de cette première phase de l'expérimentation.

1. le tubercule qui s'est proposé
    Image
2. Première étape de sa préparation : diviser le tubercule autant expérimenter sur un plus grand nombre (2 :wink: )
    Image
3. Suite de la préparation : ne laisser qu'un ou deux germes sur chacun (sur le côté pour laisser la place au "semis")
    Image
4. Percer le tubercule pour créer les mini-forages permettant d'insérer les graines (différentes profondeurs de trous pour essayer) et repérer les emplacements des "forages"
    Image
5. Mise en place des graines -désolé pas de photo- juste poussées avec l'allumette à ~5 à 7 mm de profondeur-

6. les graines sont en place : au total 6 graines de Samambaia (tomate cerise/coktail brésilienne) et, pour voir, ajout de 2 graines de poivron Doe Hill
    Image
7. Mise en place des tubercules dans un mélange compost demi-mur, terreau, avec orifices des "forages" vers la surface
    Image
8. Recouvrir de quelques millimètres de terreau
    Image
9. Bien arroser (on devine le haut d'un tubercule -rose- juste en dessous de la surface)
    Image
10. Mettre le pot dans un plateau avec un bon centimètre d'eau pour maintenir le substrat bien humide
    Image
11. Mettre le tout dans une serre de balcon bien exposée (pour maintenir chaleur et humidité quasi tropicale)
    Image
12. Fermer la mini-serre et croiser les doigts. :wink:
    Image


A suivre dans quelques jours et semaines... :wink:

Avatar de l’utilisateur
Francism
Messages : 219
Inscription : 16 Août 2011 18:32
Localisation : Picardie

Messagepar Francism » 22 Sep 2013 18:26

Les graines germeront peut être à cause de l'humidité. Mais qu'espères-tu ? Si les graines développent un système racinaire il sera vite étouffé par la pdt. Le miracle serait que la pomme de terre développe uniquement des racines et la tomate que des tiges "greffées" naturellement sur les racines de pdt. Peu probable.

Avatar de l’utilisateur
papo4334
Messages : 2678
Inscription : 04 Mars 2010 02:43
Localisation : Hauts Cantons du 34

Messagepar papo4334 » 22 Sep 2013 19:23

Je n'ai aucune idée de ce que ça va donner et c'est justement la raison de l'expérimentation.
Comme tu le dis, en admettant la germination de le graine, soit la minuscule plantule, meurt par étouffement de ses racines qui ne peuvent se développer, soit elle arrive à puiser et s'installer dans le tubercule et ce serait la que le greffe se ferait.
Côté PdT, comme j'ai laissé un œil, il devrait y avoir développement à la fois d'une tige (qui serait à couper plus tard) et d'une racine.

Je suis le premier à avoir des doutes dont les principaux sont
    1. je pense/redoute que le feuillage de la plante qui devrait alimenter à la fois la croissance des tomates et celles des tubercules n'ait pas de quoi permettre une production correcte ni de tomate ni de PdT (c'est ce que j'ai lu sur la toile).
    2. la résistance aux maladies venant par le système racinaire, me semble plus qu'aléatoire, puisque le tubercule sera dans le sol et que la tige du greffon sera donc capable de lancer des racines qui ne seront pas celles de la pdT avec les faiblesses de résistance du greffon (comme en pied franc);
    3. la résistance au mildiou (et autres maladies aériennes) me parait également très hypothétique, puisque je ne vois pas trop comment une greffe pourrait intervenir sur maladies et parasites aériens... sauf si dans la sève il y avait une substance fongicide/bactéricide ??? ...


Bref, à vrai dire je n'en n'attend pas grand chose.

C'est essentiellement pour le plaisir de l'expérimentation que j'ai fait ce test, puisque cette méthode est évoquée mais que je n'en ai trouvé aucune description précise.

L'étape actuelle se limite juste à voir si la germination se fait et si la greffe prend. je n'en suis pas du tout certain.

Si ça marche à ce stade, en 2014, je ferai quelque pied sur la variété de tomate que propose Ambiorix, mais là encore, beaucoup plus pour le plaisir d'expérimenter que dans l'espoir de résultats merveilleux.

Les essais de greffe de piments sur tomates, bien que souvent cités sur Internet, se sont soldés pour moi par 100% d'échec, non pas au moment de la greffe, mais entre 4 et 8 semaines plus tard. Comme quoi, se méfier de ce qu'on peut lire... et quand c'est facile à réaliser, expérimenter pour savoir ce qu'il en est, permet de se faire plaisir. :wink:

Avatar de l’utilisateur
papo4334
Messages : 2678
Inscription : 04 Mars 2010 02:43
Localisation : Hauts Cantons du 34

Messagepar papo4334 » 07 Oct 2013 14:28

Échec total !

    Image
    Image


Après 2 semaines, voyant des plantules se développer, mais apparemment pas au dessus des tubercules, j'ai décidé d'en avoir le cœur net et j'ai donc sorti les tubercules.
Comme c'était probable : échec complet !

Il semble bien que toutes (ou quasiment toutes) les graines aient été expulsées de leur logement dans le tubercule.
En effet le terreau sortait du sac et il n'y avait aucune raison de se retrouver avec toutes ces plantules. Pour confirmer la chose, le même terreau mis dans le même environnement pour une expérience de bouture de piments (pour les hiverner si ça marche) n'a donné naissance à aucune plante.
La seule hypothèse raisonnable pour expliquer tous ces jeunes plants autour des tubercules de PdT est que les graines on été expulsées de la PdT très tôt dans le processus; ce n'est pas la croissance de leur première racine qui les a poussé dehors car l’extrémité de cette racine serait encore dans ou tout contre le tubercule, or ces racines n'y sont pas.

Plutôt qu'une manifestation de xénophobie (les étrangers dehors !) :wink: , je pense que c'est le processus de "fermentation" du tubercule (qui les fait se fendre en répandant une sorte de purée liquide venant du cœur) qui a augmenté la pression et en a mécaniquement chassé les graines. Nota : les petites racines de PdT autour du tubercule commençaient à peine à se développer (<4 cm).

Le processus quasi miraculeux d’absorption/fusion des racines naissantes des tomates à peine germées dans la plante de PdT se développant à partir du tubercule (donc à la fois semis et greffe) n'a pas eu lieu. :( :wink: Je pense que ceux, sur Internet qui mentionnent cette méthode l'ont fantasmée, ou ont mal interprété leurs lectures et répercuté leur contre-sens.

Bien évidement pour être scientifique il faudrait commencer par ne pas prendre des patates du commerce, probablement traitées, et répéter l'expérience en faisant varier les conditions (notamment la profondeur de la graine dans le tubercule), mais, pour moi, les résultats de l'expérimentation sont suffisants pour me dissuader de pousser plus loin dans cette direction.

Si on veut greffer de la tomate sur de la pomme de terre, il faut en revenir aux méthodes classiques de greffe sur tige (cf. celle -genre au cure dent- présentée par Ambiorix sur Tomodori).

Comme ce n'était pas l'obtention d'une "potomate" qui me motivait, mes greffes 2014 seront classiques et pas sur PdT. :wink:
Dernière édition par papo4334 le 07 Oct 2013 22:24, édité 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
ventmarin
Messages : 2120
Inscription : 08 Août 2011 12:51
Localisation : 66510 Saint Hippolyte
Contact :

Messagepar ventmarin » 07 Oct 2013 16:12

rassures-toi ces fameuses pommes de terre en sous sol et tomates en partie aérienne qui reviennent avec force par le grainetier "Morgan quelque chose" et relayé par plus (à la louche) de 50 médias étaient déjà très à la mode à la fin du 19ème siècle et de façon récurrente revenait comme un "marronnier" dans les revues agricoles de type "Agriculture nouvelle".
N'ayant jamais eu de réponse à mes interrogations, je serais tenté de penser qu'il faut déjà une pdt et une tomate avec la même durée de croissance. Après je n'ai jamais lu de retour d'expérience sur le sujet et jamais lu que ce n'était pas possible à réaliser. Mais pour l'avoir lu et de mémoire il me semblait que les aventuriers greffaient un greffon de tomate sur un plant de PDT.

Avatar de l’utilisateur
papo4334
Messages : 2678
Inscription : 04 Mars 2010 02:43
Localisation : Hauts Cantons du 34

Messagepar papo4334 » 07 Oct 2013 23:01

ventmarin a écrit :rassures-toi ces fameuses pommes de terre en sous sol et tomates en partie aérienne qui reviennent avec force par le grainetier "Morgan quelque chose" et relayé par plus (à la louche) de 50 médias étaient déjà très à la mode à la fin du 19ème siècle et de façon récurrente revenait comme un "marronnier" dans les revues agricoles de type "Agriculture nouvelle".
N'ayant jamais eu de réponse à mes interrogations, je serais tenté de penser qu'il faut déjà une pdt et une tomate avec la même durée de croissance. Après je n'ai jamais lu de retour d'expérience sur le sujet et jamais lu que ce n'était pas possible à réaliser. Mais pour l'avoir lu et de mémoire il me semblait que les aventuriers greffaient un greffon de tomate sur un plant de PDT.


C'est bien ce que j'avais vu, mais comme le résultat de ne m'intéresse pas, au passage de mes lectures j'avais vu citer deux fois cette "insertion de graines de tomate dans le tubercule de PdT".

Cela m'a semblé tellement "ahurissant" que j'ai décidé de tenter l'expérience pour vérifier par moi-même.

PS : ce n'est pas la mode médiatique qui m'a mis ça en tête (j'avais fait ce semis 3 ou 4 jours avant de voir la première vidéo sur lemonde.fr), mais la suggestion d'Ambiorix sur Tomodori qu'il pensait avoir mis au point par hybridation une pomme de terre présentant les qualités voulues pour être un bon port-greffe de tomate (puissance et résistance au mildiou).

Avatar de l’utilisateur
morpho
Messages : 18471
Inscription : 30 Mai 2008 16:38
Localisation : Corse

Messagepar morpho » 09 Oct 2013 10:07



Revenir vers « Greffer les Solanacées »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité